Les Pages Jèrriaises

Un rêve

Eue dgaîngue dé Dgèrnésiais vîntent en Jèrri pouor enr'gîstrer du Jèrriais. Et nou 'tait dans la parqu'thie auve eune tabl'ye épis nou s'en fut avaû la parqu'thie et v'là qu'nou 'tait pouor faithe l'entréveue dans la lînmousinne ès Dgèrnésiais. Chutte vaituthe 'tait à la vielle faichon - ou n'avait pon d'lief et ou 'tait bordée partout en tchuivre. Dans les bancs dé driéthe d'la lînmousinne y'avait un p'tit cabathet: eune boêtée d'boutelles et d'litcheu et d'vèrres et tout chenna. Ch'est en tchi les Dgèrnésiais 'taient pus întérêssis dans la béthie qué dans l'enr'gîstréthie du Jèrriais. Acouo des Dgèrnésiais arrivîtent dans la parqu'thie et nou b'vait acouo épis nou cachit la vaituthe dans des ronds dèrché et dèrché tout l'tou d'la parqu'thie. Épis y'avait eune bordée d'ligouaîs'sie. Par dédans nou-s'avait laîssi des d'gâts dans l'allée, auve des tés avaû l'allée. Nou-s'avait à clièrgi la salop'thie et brîngi l'allée et au but d'l'allée y'avait la tchuîsinne tchi 'tait toute înnondée et êcliûthée. La tchuîsinne 'tait bein grande coumme la tchuîsinne d'un restaurant ou d'eune hôtel, et y'avait des lav'chîns et des tas d'boêtes en pliastique enteuthées. Et nou 'tait pouor netti et clièrgi tout dans la tchuîsinne.

Rêvé l'5/11/2015
 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises