Les Pages Jèrriaises

S'n amour, tchi qui l'saithait?

My song is love unknown

S'n amour, tchi qui l'saithait?
man Saûveux m'a aimé,
mouontré s'n amour au laid
à seule fîn qu'i' sait bé.
Ah tchi qué j'sis,
qu'pouor man péché,
l'Seigneu fut né
épis mouothit?

I' vînt du Paradis
pouor bailli san salut,
fut traité d'êtrangi
et n'tait janmais r'connu:
mais ah! m'n anmîn,
m'n anmîn dé vrai,
tchi pouor m'èrgraie
vînt à sa fîn.

Tchiquefais i' sièvent san c'mîn
et chantent des chants dé jouaie
à c'menchi du matîn
des hôsannas au rouai.
Pis, "À la crouaix!"
est tout lus chant
et pouor san sang
i' bueûlent et braient

Pouortchi qu'y'a tant d'dêpiet?
Mais! Tch'est don qu'il a fait?
I' r'couothent, les êstropiés;
et les aveugl'yes èrvaient.
Tchi bieau mêché!
Mais l'dgéthîthon
est lus raison
pouor l'machacrer.

Pouor machacrer l'Seigneu,
les v'là à trisonner;
à êpaîngni un tueux,
à condamner l'angné.
I' va enfîn
à suffâtchi,
dé ioù lâtchi
touos ses ennemîns.

I' n'y'avait pon d'abri
pouor l'Seigneu ichîn bas,
mais d'la main d'l'êtrangi,
eune tombe à san trépas.
Mais san siez-li
est dans la glouaithe;
et man chînm'tchiéthe,
san p'tit abri.

Ch'est-i' divîn, chu r'cit!
J'en chant'tai à janmais,
d'l'amour et du pitchi
tch'a mouontré man chièr Rouai.
Ch'est li, m'n anmîn,
et toute ma vie
j'pouôrrais l'louangi
sans v'nîn à fîn.
 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises