Les Pages Jèrriaises

La Bouonne Nouvelle s'lon Jean, Chapitre 19

Épis Pilate prînt Jésû et l'fît vrédîndgi.

Chapitre 19, vèrsets 1-12

Épis Pilate prînt Jésû et l'fît vrédîndgi. Et les soudards teurtchîdrent eune couronne d'êpîngnes et la mîndrent sus sa tête, et l'habilyîdrent d'un pourpre manté. I' l'achîtraient et dîthaient, "J'saluons l'Rouai des Juis!" et lî baillaient des cliamûses. Pilate s'èrdêhalit et lus dit, "Êv'chîn, j'vos l'amène pouor vos faithe à saver qu'jé n'trouve pon d'faut pouor lé condamner." Jésû s'dêhalit don, portant la couronne d'êpîngnes et l'pourpre manté. Pilate lus dit, "Né v'chîn l'houmme!" Quand les grands prètres et l's officièrs l'vîdrent, i' lus êbriyîdrent, "Crucifyiz-lé! Crucifyiz-lé!" Pilate lus dit, "Prannez-lé don vos-mêmes et crucifyiz-lé! Mé, jé n'trouve pon d'faute pouor lé condamner." Les Juis lî rêponnîdrent, "J'avons eune louai, et s'lon chutte louai i' dévthait mouothi car i' fit l'èrcliâme d'êt' lé Fis du Bouôn Dgieu." Assa quand Pilate ouït chennechîn, i' 'tait acouo pus êffrité. I' rentrit dans la salle d'la cour et d'mandit à Jésû, "Dé ioù qu'tu'es?" Mais Jésû n'rêponnit pon. Épis Pilate lî dit, "Ch'est-i' qu'tu r'fuse dé m'pâler? N'sai-tu pon qu'j'ai l'pouvé dé t'lâtchi, et l'pouvé dé t'crucifier?" Jésû lî rêponnit, "Tu n'éthais pon ieu d'pouvé sus mé si chenna n't'avait pon 'té bailli d'là-haut; lé chein don tchi m'baillit à té et l'pus grand pécheux. Auprès chenna Pilate tâchait dé l'lâtchi, mais les Juis lus êbriyaient, "S'ou lâtchiz ch't houmme-là, ou n'êtes pon l'anmîn d'César. Lé chein tchi fait l'èrcliâme d'êt' un rouai, s'oppose à César."
 

Chapitre 19, vèrsets 13-16

Quand Pilate ouït ches patholes i' fit dêhaler Jésû et s'assiévit sus l'banc ès juges dans un endrait tch'a nom L'Pavé, ou coumme nou dit en Hébreu: Gabbatha. Assa ch'tait l'Jour des Prépathâtis pouor la Pâque et ch'tait d'vièrs méjeu. I' dit ès Juis, "Né v'chîn vot' rouai!"

I' briyîdrent, ieux, "Fiche dé li! Fiche dé li! À la crouaix auve li!"

Pilate lus d'mandit, "Ch'est-i' qué j'cliouethai vot' Rouai à la crouaix?"

Les grands prêtres rêponnîdrent, "J'n'avons pon d'rouai, raîque l'empéreu." Épis i' lus enchèrgit dé l'cliouer à la crouaix, et il' emm'nîdrent Jésû.
 

Chapitre 19, vèrsets 16-22

Et i' s'en fut bâté d'sa crouaix au lieu tch'a nom La Cranne Épis don i' l'us d'livrit pouor êt' crucifié. Et il' emm'nîdrent Jésû. Et i' s'en fut bâté d'sa crouaix au lieu tch'a nom La Cranne (en Hébreux, Golgotha) où'est qu'i' l'crucifyîdrent auve deux aut's, l'iun d'un bord et l'aut' d'l'aut' bord, et Jésû au mitan.

Et Pilate affichit un avis sus la crouaix tch'avîsait: "Jésû l'Nazarétchien, Rouai des Juis". Y'en avait des Juis tch'èrmèrtchîdrent ch't avis viyant qu'la pliaiche où'est qu'Jésû 'tait crucifié 'tait d'amain d'la ville, et ch'tait êcrit en Hébreux, en Latîn et en Grec.

Et les grands prêtres des Juis dîdrent à Pilate, "I' n'est pon d'mêtchi d'mett' 'Rouai des Juis', au run d'chennechîn: 'I' dit, "Mé, j'sis l'Rouai des Juis"'."

Mais Pilate lus rêponnit, "Chein qu'j'ai êcrit, j'n'm'en vais pon l'changi."

 

Chapitre 19, vèrsets 23-24

Épis les soudards, quand il' avaient crucifié Jésû, prîndrent ses habits, et fîtent quat' lots, à châtchun des soudards un lot, épis la câsaque étout. La câsaque 'tait sans couôtuthe, couôsue du haut en bas. I' lus ent'-dîdrent don, "Jé n'pouvons pon la dêcouôtre, mais halons au sort pouor l'chein tchi l'étha." Et ainchîn l'êcrituthe fut accomplyie tchi dit, "I' lotîdrent mes habits entre ieux, et pouor mes habits i' halîdrent au sort." Et né v'là chein qu'les soudards fîdrent.

 

Vèrsets 14-30

"Êv'chîn vot' rouai!" qué Pilate dit ès Juis.

Mais i' briyîdrent, "Halez-lé hors! Halez-lé! Cliouez-lé à la crouaix!"

"Clioueth'-ous vot' rouai à la crouaix?" qué Pilate lus d'mandit.

"J'n'avons pon d'rouai hors dé César!" qu'les grands prêtres rêponnîdrent. Et pouor en pather, Pilate l'us baillit pouor êt' clioué à la crouaix. Et nou halit Jésû hors. Chèrgi d'sa crouaix, Jésû s'dêhalit à la Pièche d'la Cranne (tch'a nom Golgotha dans la langue Araméenne). Là nou l'clouit à la crouaix au ras d'deux aut's - l'iun d'chu bord d'li et l'aut' dé l'aut' bord, auve Jésû au mitan. Pilate fit graie un p'tit êcritchieau pouor affichi sus la crouaix tch'avait ch't' înscription d'ssus: "Jésû l'Nazarétchien, l'Rouai des Juis". Y'en avait un tas des Juis tch'avaient liu ch't êcritchieau, viyant qu'la pièche où'est qu'Jésû 'tait clioué à la crouaix 'tait d'amain d'la ville, et l'êcritchieau 'tait composé en Hébreu, en Latîn et en Grèc.

Les grands prêtres des Juis 'taient gênés et talbâtaient Pilate, "N'affiche pon raîque: 'l'Rouai des Juis', mais affiche au run: 'ch'tî-chîn dit qu'i' 'tait l'Rouai des Juis'!"

Pilate rêponnit, "Chein qu'j'ai êcrit, assa ch'est chenne qu'j'ai êcrit."

Quand les soudards avaient clioué Jésû à la crouaix, i' prîndrent ses habits et en fîdrent quat' lots, iun pouor châtchun d'ieux auve raîque san manté falot. San manté 'tait couôsu d'un but d'marchandise sans couôtuthes. "I' n'est pon d'mêtchi d'l'êtrilyi," qu'i' dîdrent. "Cache, j'allons haler ès noeuds pouor l'gângni, et l'gângnant l'étha tout entchi." Et v'là tchi s'adonnit à seule fîn qu'l'Êcrituthe fûsse accomplyie:

"I' lotîdrent mes habits châtchun san lot, et halîdrent ès noeuds pouor mes habits".

Et né v'là chein qu'les soudards fîdrent.

La méthe à Jésû, et la soeu à sa méthe, et Mathie la bouonnefemme à Cliopas, et Mathie Mad'laine, 'taient toutes mâtées aupi d'la crouaix sus tchi qu'Jésû 'tait clioué. Quand Jésû êpyit sa méthe là acanté l'approtis qu'il aimait d'amin, i' dit à sa méthe, "Bouonnefemme, ch'tî-lo est tan fis." Épis à l'approtis i' dit , "Et chette-lo est ta méthe." Entréchîn chu jour-là, l'approtis la louogeait siez li.

Auprès chenna, sachant en lî-même qué tout 'tait pouor s'ag'ver et pouor qué chein tchi fut êcrit dans l's Êcrituthes fûsse accomplyi, Jésû dit, "J'sis p'lé d'sé!" Y'avait eune joudgie d'vinnaigre, et nou-s'en mouoillit eune êponge, pitchit l'êponge sus l'but d'eune tigue dé hŷsope et l'aveingnit à la bouoche à Jésû. Un co qu'il en avait bu, Jésû dit, "V'là tch'est ag'vé!" Là-d'ssus i' s'baîssit la tête et rendit l'esprit.

 

Chapitre 19, vèrsets 25-37

Quand Jésû êpyit sa méthe et l'discipl'ye qu'il aimait bein auprès d'li, i' dit à sa méthe, "Ma méthe, né v'lo tan fis!" Épis i' dit au discipl'ye, "Né v'lo ta méthe!" Aupi d'la crouaix à Jésû 'taient mâtées sa méthe, la soeu à sa méthe, Mathie femme dé Cléopas, et Mathie Magdalène. Quand Jésû êpyit sa méthe et l'discipl'ye qu'il aimait bein auprès d'li, i' dit à sa méthe, "Ma méthe, né v'lo tan fis!" Épis i' dit au discipl'ye, "Né v'lo ta méthe!" Et d'pis chu jour-là l'discipl'ye la louogeait siez li.

Auprès chenna, étant d'avis qu'tout a 'té fait à seule fîn d'accomplyi chein tch'avait 'té êcrit, Jésû dit, "J'ai sé!" Y'avait d'amain eune cannée d'vîn sû et nou-s'y trempit eune êponge qu'nou-s'apitchit sus eune tigue d'hysope et l'aveignit à sa bouoche. Quand Jésû avait heunmé l'vîn, i' dit, "V'là tch'est ag'vé." Épis la tête lî cahuchit et i' rendit l'âme.

Assa ch'tait l'Jour des Prépathâtis pouor la Pâque et les Juis n'voulaient pon qu'nou laîssîsse les corps clioués ès crouaix duthant l'sabbat (ch'est en tchi chu sabbat 'tait eune grande fête) et i' d'mandîdrent à Pilate qu'nou bûchîsse les gambes ès cheins ès crouaix et qu'nou halîsse les corps. Les soudards vîndrent don et bûchîdrent les gambes au preunmyi épis à l'aut' des cheins tch'avaient 'té clioués à la crouaix auve Jésû. Mais quand i' vîndrent à Jésû, i' vîdrent qu'i' 'tait dêjà mort et i' n'lî bûchîdrent pon les gambes.

Au run, iun des soudards pèrchit ses côtes atout san pitchet et d'siette il en vèrsit du sang et dé l'ieau. (Lé chein tchi vit chennechîn l'a têmouongni à seule fîn qu'ou piêssêtes vos y fier. San têmouongnage est vrai et il asseûthe qué ch'est la véthité). Tout chennechîn s'adonnit à seule fîn qu'chein tch'avait 'té êcrit fut accomplyi: "Autchun d'ses os né s'sa bûchi." Épis acouo chennechîn avait 'té êcrit: "I' r'gardéthont l'chein qu'il' ont pèrchi."

 

Chapitre 19, vèrsets 38-42

À r'tou d'chenna, Jôseph d'Arimathée, tchi 'tait un siêtheux d'Jésû (mais tchi l'siêthait en s'gret, ayant peux des Juis) d'mandit à Pilate dé lî laîssi emporter l'corps d'Jésû, et Pilate à l'accorder. Épis don i' s'en fut emporter l'corps. Et v'là tchi vînt Nicodème (lé chein tchi 'tait v'nu à Jésû la niet) auve un ballot d'un mêlange dé myrrh et d'aloé, tchi b'sait dans les septante livres. I' prîndrent lé corps dé Jésû, l'enfliubîdrent en lîn atout l's êpices, coumme i' font d'amors les Juis pouor l's entèrrements. Assa y'avait un gardîn pon bein liain d'l'endrait d'la cliouethie à la crouaix, et dans chu gardîn-là y'avait eune neuve tombe dans tchi fis d'âme n'avait 'té janmais êtrav'lé. Et don, viyant qué ch'tait l'jour d'la Graiethie pouor les Juis et qu'la tombe 'tait d'amain, ch'fut là qu'il' êtrav'lîdrent Jésû.

 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises