Les Pages Jèrriaises

La Pathole 'tait au c'menchement

L'Êvangile sélon Saint Jean, chapitre iun, vèrsets 1 à 14

 

La Pathole était au c'menchement, et la Pathole était auve Dgieu. Et chutte Pathole était Dgieu.

Oulle était au c'menchement auve Dgieu.

Toutes choses ont 'té faites par la Pathole, et rein dé chein tch'a 'té fait, n'a 'té fait sans Lyi.

Ch'est en Lyi tch'était la vie, et la vie était la leunmiéthe des hommes.

Et la leunmiéthe lit dans les ténèbres, et les ténèbres né l'ont pon èrchue.

I' y avait un homme tchi s'app'lait Jean, tchi fut env'yé par Dgieu.

I' vînt pouor être têmoin et pouor donner têmoignage dé la leunmiéthe, pouor qué tous crûssent par li.

I' n'tait pon li-même la leunmiéthe, mais i' fut env'yé pouor être têmoin à la leunmiéthe.

Ch'tait la véthitabl'ye leunmiéthe, tch' êcliaithe touos les gens tchi veinnent au monde.

On 'tait dans l'monde, et l'monde à 'tait fait par lyi; mais lé monde né la pon èrconnue.

Il est v'nu siez-sé, mais les cheins né l'ont pon èrchu.

Mais à touos les cheins tchi l'ont èrchu, I' lus a donné lé drouait d'être les êfants dé Dgieu, ch'est à dithe, ès cheins tchi craient en san nom;

tchi n'sont pon nés du sang, ni dé la volanté d'la chai, ni dé la volanté dé l'homme, mais tchi sont nés dé Dgieu.

Et la Pathole a 'té faite chai, et a vêtchu parmi nous, remplyie dé grâce et dé véthité; et j'avons veu sa glouaithe, eune glouaithe telle tch'est la cheinne du Fis Eunique v'nu du Péthe.

 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises