Les Pages Jèrriaises

La Bouonne Nouvelle s'lon Matchi, chapitre 17

Vèrsets 1-8

Siêx jours pus tard Jésû prînt acanté li Pièrre, Jînmîn et Jean san fréthe, et les m'nit à l'êcart sus un haut mont, et i' fut transfidguthé l'avant à ieux: sa fache quémenchit à r'lithe coumme lé solé, et sa robe d'vînt blianche coumme la né. En même temps i' vîdrent Moïse et Elie tchi d'visaient auve li. Là-d'ssus Pièrre prînt la pathole et dit à Jésû, "Seigneu, j'sommes bein ichîn: qu'j'y griyions, s'i' t'plaît, trais tentes: ieune pouor té, ieune pouor Moïse, et ieune pouor Elie."

Coumme i' 'tait à pâler, un nouage èrlithant les couvrit; et i' sortit d'chu nouage eune vouaix tchi fit ouï ches patholes-chîn: "Ch'tî-chîn est man Fis bein aimé en tchi j'ai mîns toute mén affection. Êcoutez-lé!"

Les discipl'yes, quand i' l's eûdrent ouï, tchîdrent adentés dans l'aithe et i' fûdrent divèrsément êffrités. Mais Jésû s'appréchit dg'ieux, les touchit et lus dit, "Lèv'-ous, et n'ayiz pon d'peux."

L'à-d'ssus i' l'vîdrent lus ièrs et i' n'vîdrent fis d'âme qué Jésû.
 

Vèrsets 9-23

Coumme i' d'valaient l'mont, Jésû lus fit chu c'mandement-chîn, et lus dit, "N'pâlez à fis d'âme dé chein qu'ou v'nez d'vaie, entréchîn qu'lé Fis d''Houmme sait souôl'vé d'entré les morts."

Ses discipl'yes li'entchêtîdrent dé siette et li dîdrent, "Pouortchi don qu'les êcrivains dithent qu'il est d'mêtchi qu'Elie veinge preunmiéthement?"

Mais Jésû lus rêponnit, "Il est vrai qu'Elie dait v'nîn et qu'i' rêtablyitha toutes choses. Mais j'vos dêcliathe qu'Elie est dêjà v'nu et i' n'l'ont pon connu, mais i' l'ont traité coumme i' lus a plieu. Ch'est d'même qu'i' f'thont souffri l'Fis d'l'Houmme."

Dé siette ses discipl'yes comprîndrent qué ch'tait d'Jean l'Bâptîseux qu'i' lus avait pâlé.

Quand i' fut v'nu où'est qu'lé monde 'taient, un houmme s'appréchit d'li et s'adentit à g'nouors à ses pids et lî dit, "Seigneu, ai pitchi d'man fis tch'est leuné et tchi souffre hardi, car i' tchait souvent dans l'feu et souvent dans l'ieau. J'l'ai présenté à tes discipl'yes, et i' n'ont pon peu l'èrdgéthi."

Et Jésû rêponnit et dit, "Tchi généthâtion încrédule et pèrvèrse! Jusqu'à quand tchi qu'j'éthai à êt' parmi vous? Jusqu'à quand tchi qu'j'éthai à vos sténer d'aut'? Am'nez-mé ichîn chu hardé-là!"

Et Jésû m'nichit l'mauvais esprit tchi s'dêhalit du hardé et ch'tî-chîn fut r'dgéthi en l'heu. Là-d'ssus les discipl'yes vîndrent trouver Jésû dans l'partitchulyi et lî dîdrent, "Pouortchi qué j'n'avons pon peu, nous, cachi ch't esprit-là?"

Jésû lus rêponnit, "Ch'est pouor vot' manque dé fouai. Véthe, j'vos l'dis qu's'ous avêtes d'la fouai grôsse coumme un grain d'moutarde, ou dithêtes à chu mont-chîn, 'Èrmue-té d'ichîn par ilo!' et i' s'èrmueûthait; et rein n'vos s'sa împôssibl'ye."

Coumme i' 'taient en Galilée, Jésû lus dit, "L'Fis d'l'Houmme dait êt' mîns entré les mains d's hoummes, et i' lé f'thont mouothi, et i' s'sa souôl'vé l'traîsième jour." V'là tchi lus fit bein d'la peine.

 

 

Vèrsets 24-27

Et quand il' arrivîdrent à Caphèrnaüm, les tcheûteurs du taxe du templ'ye vîndrent à Pièrre et dîdrent, "Ch'est-i' qu'vot' maît' né paie pon la taxe du templ'ye?"

I' dit, "Si-fait." Et quand i' rentrit à la maîson, Jésû lî dit, "Tch'est qu'tu'en pense, Simon? À tchi qu'les rouais d'la tèrre prannent lus rentes et împôts? À lus fis ou à d'aut' monde?"

Quand Pièrre rêponnit, "À d'aut' monde," Jésû lî dit, "Les fis don sont libres. Tout coumme à seule fîn dé n'lus pitchi d'hounneu, va à la mé et mets un ain; prends l'preunmyi paîsson qu'tu pêqu'thas, et dans sa bouoche tu trouv'thas eune pièche dé sou. Prends chette-là et bâle-la-lu au nom d'té et d'mé."

 

 

Vèrsets 24-27

Un co v'nus à Capharnaüm, les cheins tch'èrchévaient la taxe dú ch'lîn vîndrent trouver Pièrre et lî dîdrent, "Ch'est-i' qu'tan maît' né paie pon la taxe?"

Et i' lus rêponnit, "Si-fait, i' la paie."

Et quand i' r'vînt dans la maîson, Jésû prînt lé d'vant et lî dit, "Simon, tch'est qu'en pense? Dé tchi qu'les rouais d'la tèrre èrchèvent les taxes et l's împôts? Ch'est-i' d'lus propres êfants, ou d's êtrangièrs?"

"D's êtrangièrs," qué Pièrre rêponnit.

Jésû lî dit, "L's êfants en sont don affranchis. Mais à seule fîn qu'jé n'les chotchons pon, va-t'en à la mé et pêque à la lîngne et l'preunmié paîsson qu'tu hal'las d'l'ieau, prands-lé et ouvre-lî la goule; tu'y trouv'thas eune pièche dé deux-ch'lîns qu'tu prendras et qu'tu lus bâdras pouor mé et pouor té."


 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises