Les Pages Jèrriaises

Dans la Gâzette

Fallbrook, California,
U.S.A.
Le 13 dé mar 1976

Moussieu l'Rédacteu

La chose tchi m'a frappé en ouvrant la gâzette du 15 dé janvyi, tchi veint d'arriver ichîn est qué l'Juge Baillhache est dé m'n avis qué l's îndividus tchi cachent des motos quand il' en ont à bord dév'thaient êt' peunnis pus sévéthement tch'i' n'l'ont 'té dans l'pâssé. Y'a longtemps qu' j'ai pensé ch'là étout et qu' j'en ai fait mention dans mes lettres, mais sans doute lé temps arrive qué nou n'aime pon répéter la même turlutte s'maine auprès s'maine. Vouot' articl'ye d'fond au sujet, Moussieu l'Rédacteu, est mangnifique, et la lettre du Docteu Pilkington, tchi nouos donne un acompte du procédé juridique en Suède contre les gens tchi cachent lus motos quand i' sont en êtat d'ivrêsse, vaut la peine dé liéthe étout.

J'vrai qu' les travailleurs dans les garages s'en vont êt' payis neu louis la s'maine dé pus, et qu' les mécaniciens tchi sont au-faits peuvent gangni jusqu'à chînquante louis la s'maine. Eh bein, nou sait bein qu' ch'est du sal travas et qu' v'la tchi méthite des bouans gages, mais vîngt-deux pour chent m'pathaît êt' un accraît tch'est hardi haut, et ch'est chu hauchissement d'gages continnuel tchi fait accraître lé couôtage de la vie pour tout l'monde. Sans doute, les sŷndicats vouos dithont l'contraithe, mais i' n'est pon bésoin d'êt' prfesseu en matchièthe mathématique pour vaie qu'les gages sont mathiés au couôtage du produit d'l'śuvre et d'marchandise et qu' ch'est l'acateux tch'en paie la renchiéthe. Et dépis qué l'travailleux li-même a à payi la renchiéthe tch'est l'rêsultat d'ses pus hauts gages, i' r'démande pour eune aut' augmentâtion d'gages et l'affaithe né finnit janmais.

A m'n idée, les jannes malfaiteurs tchi volidrent lé baté au Sieur Gay d'Gouorray n'ont pas 'té peunnis assez par la Cour Rouoyale quand nou pense qué l'baté éthait peu ét' naufragi sus les rotchièrs lé tout d'la côte, sans pâler du vol dé motos et lus mauvaîtchi en général. Ch'est la badgette tch'i' faut pour civilîser des mauvais sujets, et ch'est, à mon idée, la seule peunnition tchi pouôrrait d's'encouothagi les malfaiteurs ouaithe tchi pouôrrait qu' l'idée d'Moussieu Ph'lippe de Veulle dé lus hâler l'drouait d'cachi un moto vaudrait la peine d'êprouver.

J'sais bein tch'i  ' y'a un tas d'monde tchi sont si raffinnés tch'i'i sont contre l'idée d'autcheune peunnition corporelle, et qué m's idées les choquent. J'm'èrsouveins même qu'eune fais j'chotchi eune danme quand j'li dis qué j'tais en faveur dé la peine dé mort pour meurtre. J'y sis acouo. Lé nombre d'meurtres ichîn en Améthique touos les jours est affreux, et j'sis seux qu'la peine dé mort comme peunnition en empêch'chait la maintchi.

Ch'tait intérêssant d'liéthe l'articl'ye dé Chris Bright au sujet d'la manniéthe qué nou dév'thait r'chéver les missionnaithes des Témoins d'Jehovah. Ch'est vrai tch'i  'sont eune embête quand i' continnuent à êprouver à vouos réligion, mais j'ai tréjous admithé l'éffort tch'il' y mettent. Si nouos minnistres travaillaient la maintchi aussi dû comme ieux pour faithe les gens aller à l'églyise à la pliaiche d'aller dans l's aubèrge, l's églyises es'saient plieines au Dinmanche.

Je n'prétends pon saver lé vrai r'miède pour sé dêfaithe des visites des Témoins d'Jehovah, mais j'en connais ieune tchi s'sait p't-êt' seûthe dé réussi. Ché s'sait d'êtudier la Bibl'ye au point qué nou veindrait à la connaitre aussi bein ou mus qu'ieux. Dans tel cas ché s'sait aîsi d'lus montrer sus tch'il acompte qué nou n'peut accorder à lus intèrprétâtion des Saintes Ecrituthes.

Les Mormons sont un aut' exempl'ye dé la réussite d'eune pèrsistance par lus missionnaithes tch'a mènagi à établyi lus tchuite dans bein des pays. Les dreins tchi vindrent mé vaie au Ménage es feuvres fûdrent surprins quand j'lus qué j'connaissais l'originne dé lus réligion et qu' j'avais visité lus quartchi-général à Salt Lake City dans l'Êtat dé Utah en Améthique, et marchi l'tou d'lus templ'ye et entré dans l'tabèrnacl'ye et dans l'templ'ye dévant tch'i' fûsse consacré, pas bein liain d'Londres. J'eûnmes eune agriabl'ye visite et i' n'êprouvidrent pon à ni'convèrti.

Félicitâtions à Moussieu F. de L. Bois pour sa mangnifique articl'ye dans la gâzette au sujet d'la dispathition d'l'ûsage obligatouaithe dé la langue Française comme langue officielle dans L's Êtats. Ch'est intérrèssant d'vaie qué ch'tait dèjà rare en 1930 dé oul un cas pliaidgi entchièthement en Français dans la Cour d'Assise.

Malheutheusement nouot' vielle langue Jèrriaise est en train dé dispathaitre étout, et ma seule consôlation, quand j'pense à telle tragédie, est que jé s'sais eune vielle poutchie d'os quand oulle arrivétha, et qué j'n'en séthai rein  !

George d'La Forge

 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises