Les Pages Jèrriaises

La Journée d'la Poésie 2003


Les louêmes et mielles ont mêlé touos mes mots;
Coumme tchi qué j'dithai mes patholes dé d'si?
J'pouôrrais pustôt t'pâler en Espangno,
Mais êcoute pouor eune pause mes pouôrres poésies.

La mé à matîn m'fait penser à té;
Tu'es l'ochéan sus tchi j'aime navidgi,
Tu'es man Gouôrray, ma cauchie Lîzabé,
J'sis amathé dans tén amour mouoilli.

Tes côtés sont les côtes qué j'chèrche acouo;
Tes ièrs les veues tchi m'èrdgide en Jèrri;
Tes hanques sont rondes et litchides coumme les fliots;
Tan soûffl'ye fait fliotter les vailes d'man vailyi.

Tes baîsièrs battent man baté, et man tchoeu
Bat auve tes louêmes et lus doux cliapotis.
J'arriv'thai bétot dans tes bras. Ch'est seux
Qu'chu viage en vèrsets éthait deu t'râvi.

Atchil'ye-mé don, mé et mes lîngnes saûssées,
Les batchieaux r'vont et r'veinnent coumme un baîsi;
Not' mathée monte - l'ieau s'sa haute à ces sé,
Car aniet ch'est la journée d'la poésie.


Geraint Jennings
à la Cauchie Lîzabé en attendant lé baté pouor St. Mâlo
9/10/2003 Journée d'la Poésie

 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises