Les Pages Jèrriaises

L'Êvangile sélon St.-Luc

Chapitre 1 Versêts 26 à 38

Je té salue, té qui est r'chue en grâce; lé Seigneur est auvec té; tu'es bénie parmi les femmes.

Ch'tait dans l'siexième mais que Dgieu env'yit l'Ange Gabriel dans eune ville dé Galilée, nommé Nazareth, à eune vièrge qu'était engagie à un homme app'lée Joseph dé la fanmille dé David; et chutte vièrge 'tait app'lé Marie.

Et l'Ange, ayant entré dans la pliaiche ou'est qu' Marie s'trouvait, lyi dit, "Je té salue, té qui est r'chue en grâce; lé Seigneur est auvec té; tu'es bénie parmi les femmes."

Et viyant l'Ange, ou fut troubliée par ses patholes, et ou pensit en li-même tch'est qué chutte salutâtion voulait dithe.

Alors l'Ange lyi dit, "Marie, n'ayiz pon d'peux, car tu'as trouvé grâce dans les yièrs de Dgieu, et tu t'en va donner naîssance à un fis, à qui tu don'nas lé nom dé JESUS. I' s'sa remplyi d'pouvé et portétha lé nom dé Fis du Tout Puissant, et le Seigneur Dgieu li don'na lé trône dé David, sèn anchêtre.

I' règn'tha à tout janmais sus touos les d'scendants dé Jâcob, et i'n'y étha janmais dé fîn à san règne."

Alors Marie dit à l'Ange, "Comment qué ch'na peut s'arriver, viyant que je n'connais janmais d'homme?"

Et l'Ange lyi réponnit, "Le Saint Esprit travail'la en té, et la vèrtu du Tout Puissant té couvritha de s'n ombre; ch'est pourtchi qué lé saint êfant à tchi qu'tu don'nas naîssance es'sa app'lé lé Fis de Dgieu.

Et n'evchîn Elizabé, ta couôsinne, qui s'en va donner naîssance à un fis dans sa vieillèche, et ch'est ichîn la siexième mais d'la grossesse de chein qui 'tait app'lé stérile, car rein n'est împossiblye à Dgieu."

Et Marie li dit, "J'sis la sèrvante du Seigneur, qu'i' vienne à s'passer comme tu m'as dit." Et l'Ange dispathut, la laîssant seule auvec ses pensées.

 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises