Les Pages Jèrriaises

La Bouonne Nouvelle s'lon Luc, Chapitre 21

Vèrsets 26-27

L's hoummes lus êtchoeuth'thont d'peux en espéthant chein tchi s'adonn'na sus la tèrre; viyant qu'les pouvièrs des cieux s'sont châtchis. Épis i' vèrront l'Fis d'l'houmme tchi veindra dans un nouage auve d'la piêssance et d'la grande glouaithe.

 

Vèrsets 29-38

Épis i' lus racontit eune pathabole, "Èrgardez l'fidgi et touos les bouais: mais qu'i' flieuthissent, ou l'èrmèrtchiz et savez don qué v'là tchi veint l'Êté. D'même quand ou vèrrez toutes ches choses-chîn à lus adonner, ou saithez qu'lé rouoyaume du Bouôn Dgieu s'sa d'amain. Véthe jé vos l'dis: chutte généthâtion-chîn n'veindra pon à fîn entréchîn qu'tout sait ag'vé. L'ciel et la tèrre veindront à fîn mais mes patholes né veindront pon à fîn. Séyiz au dget à seule fîn qu'vos tchoeurs né saient pon êcliûthés des pliaîsièrs d'la mang'gie et d'la baithie et des gênes dé chutte vie et qu'l'assinne né vos tchaie sus l'co et n'vos gaff'tha coumme un piège. Car ou veindra d'même à touos les cheins tchi d'meuthent partout l'monde. Séyiz don tréjous au dget auve d'la priéthe à seule fîn qu'ou séyiz renforchis pouor pouver sténer tout chennechîn et vos mâter l'avant au Fis d'l'Houmme."

Et châque jour i' prêchait dans l'Templ'ye et châque séthée i' s'dêhalait pouor pâsser la niet au Mont ès Olivièrs (ch'est chenna qu'nou l'app'lait). Et tout l'monde vénaient heuthivement l'matîn pouor l'êcouter dans l'Templ'ye.

 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises