Les Pages Jèrriaises

La Bouonne Nouvelle s'lon Luc, Chapitre 21

Vèrsets 1-28

Et quand i' r'gardit à haut i' vit l's hoummes dé bein à laîssi lus collecte dans la boête ès pouôrres gens; épis i' vit eune pouôrre veuve à y laîssi san frélutchet. Et i' dit, "Véthe jé vos l'dis: chutte pouôrre veuve-chîn en a bailli pus qu'tout l'restant dg'ieux. Ch'est en tchi il' ont bailli raîque un brîn d'lus magl'ye dé bein, mais oulle a bailli tout chein qu'oulle avait à vivre dé sa pouôrreté."

Y'en avait tchi pâlîdrent entouor coumme tchi qu'lé Templ'ye avait 'té embelli atout des belles pièrres et d's ornéments offèrts par l'monde. Mais Jésû dit, "Pouor dé tout chennechîn qu'ou viyiz achteu, lé jour veindra quand ché s'sa abattu et n'y'étha d'aut' dé pièrre acouo mâtée sus eune aut'."

Et i' lî dîdrent, "Maît, quand tchi qu'tout chenna s'adonn'na? Et coumme tchi qué j'saithons qu'ch'es'sa pouor s'adonner?"

Jésû lus rêponnit, "Gar'-ous dé n'êt' pon embliûtrés. Ch'est en tchi un amas d'monde veindront en man nom et dithont, 'Ch'est mé, l'Onguenné,' ou 'L'heuthe est pouor v'nîn.' N'les siêthiz pon. Quand ou ouïthez pâler d'dgèrres et d'disteurbé, n'séyiz pon êffrités. Ch'est en tchi d'ité dait s'adonner, mais ch'n'est pon acouo la fîn." Épis i' lus dit, "Des nâtons f'thont la dgèrre contré d'aut' nâtions, et des rouoyaumes litt'tont contré d'aut' rouoyaumes. Y'étha des trembliéments d'tèrre, des fanminnes, et d's achies d'peste dé bord en aut', et y'étha des choses âffreuses et des sîngnes du ciel. Mais d'vant qu'chenna s'adonne, nou s'en va vos happer et vos vengi et vos trisonner ès salles d'assembliées et vos blioutchi et vos atchûther l'avant ès rouais et gouvèrneurs, raîque pouor êt' dé m's approtis. Et d'même ous éthez l'opporteunité d'mouontrer vot' fouai à tout l'monde. Né séyiz don pon gênés à l'avanche pouor coumme tchi rêpondre ès atchûsâtions. Ch'est en tchi j'vos bâr'rai l'pouvé du bouôn divuldgéthe et les bouonnes rêponses et fis d'âme dé vos enn'mîns né pouôrra aver l'au-d'ssus d'vous ni vos r'plyitchi. I' s'donn'na même qu'ou s'sez trisonnés par vos gens: vos péthes et méthes, vos fréthes et vos anmîns. Y'en étha d'vous tchi s'sez mîns à mort. Tout l'monde éthe eune hyie contré vous par cause dé mé. Mais n'y'étha pon un g'veu d'vot' tête tchi s'sa passecrit. Enduthez tout chein tchi s'adonn'na, et la vie s'sa à vous. Tout coumme, quand ou vèrrez l's armées à lus rassemblier l'tou d'Jéthusalem, ou saithez qu'la ville s'sa bétôt êcrouôlée. Épis touos les cheins tchi restéthont en Judée dévthont happer la pathe ès montangnes, et les cheins dans la ville dévthont lus dêhaler hors d'ilo, et les cheins hors la ville né dévthont pon y'entrer. Ch'est en tchi chu jour-là veindra la peunnition du Bouôn Dgieu et chein qu'les prophètes ont prédit s'adonn'na. Les femmes tchi s'sont pouor porter naîssance s'sont vengies, et les femmes tchi s'sont à souongni un p'tchiot étout. Y'étha du mauvaîtchi partout l'pays, et la mârrisson contré chu peupl'ye-chîn. Y'en a tchi s'sont sâbrés et d'aut's tchi s'sont emm'nés en escliavage partout l'monde, et Jéthusalem s'sa pilvâtchi par les païens entréchîn qu'la fîn des païens veinge. Et y'étha des manniéthes d'avèrtis dans l'solé et la leune et l's êtailes. Et ichîn bas sus la tèrre, y'étha d'la peux et du m'sespé parmi les peupl'yes par cause d'la rudgeu d'la mé et des louêmes. Et nou s'en va êt' pouor s'êvanni, étant si dêpiêté par chein qu'nou vèrra v'nîn au monde, coumme les pouvièrs du ciel même s'sont dêladgis. Épis tout l'monde vèrront l'Fis d'Houmme tchi veindra dans un nouage auve tout san pouvé et eune divèrse glouaithe. Quand tout chennechîn s'adonn'na, mât'-ous et lèv'-ous les têtes bein à haut, ch'est en tchi ché s'sa vot' salut tchi veindra."

 

Vèrsets 26-27

L's hoummes lus êtchoeuth'thont d'peux en espéthant chein tchi s'adonn'na sus la tèrre; viyant qu'les pouvièrs des cieux s'sont châtchis. Épis i' vèrront l'Fis d'l'houmme tchi veindra dans un nouage auve d'la piêssance et d'la grande glouaithe.

 

Vèrsets 29-38

Épis i' lus racontit eune pathabole, "Èrgardez l'fidgi et touos les bouais: mais qu'i' flieuthissent, ou l'èrmèrtchiz et savez don qué v'là tchi veint l'Êté. D'même quand ou vèrrez toutes ches choses-chîn à lus adonner, ou saithez qu'lé rouoyaume du Bouôn Dgieu s'sa d'amain. Véthe jé vos l'dis: chutte généthâtion-chîn n'veindra pon à fîn entréchîn qu'tout sait ag'vé. L'ciel et la tèrre veindront à fîn mais mes patholes né veindront pon à fîn. Séyiz au dget à seule fîn qu'vos tchoeurs né saient pon êcliûthés des pliaîsièrs d'la mang'gie et d'la baithie et des gênes dé chutte vie et qu'l'assinne né vos tchaie sus l'co et n'vos gaff'tha coumme un piège. Car ou veindra d'même à touos les cheins tchi d'meuthent partout l'monde. Séyiz don tréjous au dget auve d'la priéthe à seule fîn qu'ou séyiz renforchis pouor pouver sténer tout chennechîn et vos mâter l'avant au Fis d'l'Houmme."

Et châque jour i' prêchait dans l'Templ'ye et châque séthée i' s'dêhalait pouor pâsser la niet au Mont ès Olivièrs (ch'est chenna qu'nou l'app'lait). Et tout l'monde vénaient heuthivement l'matîn pouor l'êcouter dans l'Templ'ye.

 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises