Les Pages Jèrriaises

Lé Caouain à Noué 1928

J'vos souahaite à touos un bouan Noué, buannes gens et j'espéthe bein que l'pirot ou l'picot n'f'ra pon trop la djèrre au pudding dé Noué, viyant qu'un runguement de corps n'a rein d'bein pliaisant!

A chacun éttouot une pannenaie de présents. Es mousses un tas d'jouettes. A la jeunèche touos les plaisirs qu'les vièrrs voudraient bein raver!

J'espèthe bein que sièz vous y n's'arrivera pon chein qui s'arrivi un jour de même sièz un jeune couple de nouviaux mathiés. Nos jeunes gens avaient invités sièz ieux les vièrr pathents de chacun lus bord et tchiques amins.

La séthée de d'vant la memée à Elsie vint ly aidji à préparer l'fricot et oulle stoffi l'picot touot prêt pouor mettre au four tandis qu'Elsie s'otchupait a netti et a rangi ttouote l'argenterie et les vaissiaux sus la table.

Quant vint l'heuthe du dîner, ch'est Elsie qui déshalli l'picot du four et l'apporti touot fumant et touot rosinant. Ch'tait bein appétissant et oulle s'mint à l'découper et à haller d'la carcasse d'la sauchisse, des chataignes et autres choses de bon avec tchi chu picot était stoffé. L'malheur vouli qu'il y avait pus de coffins que de chataignes, tout chunna viayant que la memée à Elsie, qui a un miot la veue basse, s'trompi et mins une poignie de coffins au lieu de chataingnes!!

* * *

A l'entouot des élections j'en ai oui d'bein des sortes et si la maintchi d'chein qu'nous dit est la vérithèt, eh bein, dans pus d'un clios bein graissi il y aura pus de dièz cabots de patates à la perque! Quant à mé, j'sis d'avis d'prendre touos ses oui dithes avec un miot de sel et ch'est d'antchi que j'aime mus pasler d'autres p'tites scènes.

J'connais un homme qui aurait pu faithe buan profit avec sa chuvièthe s'il n'avait pon été si tétouanne. Il aurait pu éttouot avèr de tchi pouor ses mousses s'il avait été un p'tit pus compliaisant.

Achteu que touot est fini j'espèthe bein que Peter aura l'usage du shed couomme d'amor, car ch'n'est pon viyant qu'il avait promins d'l'autre bord et qui s'erfusi d'aller contre sa pathole qui faut ly en vouloir. Il y en a tant qui promettent ès deux bords pouor ercever dans chaque main!!

T'ch'est qu'est l'sien qui s'fit qu'oprès touot ch'n'tait pas ly qui s'laisserait conduithe par les femmes! Ch'est qu'il tait temps qu'il s'mârisse d'même, car l'buanhommes qui avait dut qu'il n'voterait pon en touot mais s'rendit près l'parish hall ar tchuriosité et pouor vais couomment qu'l'affaithe marchait, fut tacklé et quassiment mins a but.

Ch'est dans la nièt du Lundi à Mardi qu'il y en ieut de la marcherie et du saccage de fait, tant en la paraisse de Ste. Marie qu'en celle de St. Jean.

J'pouorrais vos en raconter d'pus d'une sorte et les siens qui lus promenites avec Madame la Jougue pouorraient éttouot en dithe un p'tit pus long.

Mais ch'est quassiment tréjous d'même dans des bordées d'élections et y faut bein abreuver les viaux.

P't'être bein que l'sien qui en fut cause ne l'sait pon en touot et s'ra sans doute bein surprins d'vais chutte p'tite scène sus la gazette.

Chunnechin est la pure, pleine et entièthe vérithèt, fouai de Marie Hibou, mais pouor vos dithe dans tchi paraisse que chunna s'passi et tches qu'est la pouorre femme qui entendit l'compliment j'aimerais mus être pendue par la becque.

L'jour de l'élection, un grand Moussieu, un des pus grands de Jerri, téléphoni pouor savèr si chein que l'poll était fini. Nous ly réponni que justement nous v'nait d'annoncer l'résultat qu'était d'même et d'même. Tchi surprinse pouor la personne qui avait ieut la complaisance de l'y donner chutte information quand oulle entendit une voix s'faithe à notre grand Moussieu: Oh! what a pity!

Faut y être affronté touot d'même pouor d'viser d'même syrtout viyant que notre Moussieu fort bein tchi qu'était à ly pasler au téléphone.

* * *

Avec touos ch'est meetings et ch'est députations, mes d'vis n'ont pon pus paraitre sus la gazette faute de run et ch'est d'antchi que j'espèthe que l'amin Jean ou Bill n's'ra pon mârri quant à mé viyant que jusqu'ichin j'n'ai pon pus le r'mercier pouor la pannenaie d'pouommes, de pèthes et autres choses de buan qui laissi à l'office pouor mé.

Faut craithe qui criyait que j'avais la coqueluche puisque dans l'pagni il mins ettouot une grosse carotte.

Ch'est que l'pouorre corps a ieut bein d'la minsèthe. Y criyait faithe un bouan coup avec ses tomates, mais y faut craithe qu'elles eutes le mal de mer car sus trente six paniers de tchi chouaisi il n'eut que huit chelins et vîngt deux sous d'clié. Tchi honte. Les toumates ch'est couomme l'sien qui trait les vacques: cela va de pis en pis.

D'pus chu pouorre homme à ieut quassiment touot son verjus de chuchi par les bouistres de vêpres!

Caouain
Les Chroniques de Jersey 22/12/1928
 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises