Les Pages Jèrriaises

Êtes'-ous supèrstitieux?

Trenton,
Michigan, USA.
Lé 11 dé juilet, 1981.

Moussieu l'Rédacteu,

Ou n'mé créthez p't-êt' pon, mais cèrtaines pèrsonnes dé nouos jours ont acouo des crianches supèrstitieuses qué l'pâssage du temps n'a pon 'couo dêraichinné. Et ch'n'est pon ravissant quand nous veint à penser qué quâsi tout êvènement d'la vie ordinnaithe du temps jadis 'tait assujetti à tchique crianche. Dans l'couothant d'tchiques années j'en a dêtailli eune racachie dans mes lettres, et jé n'm'en vais pon vouos enn'yer en l's'èrpétant ichîn. Mais ou d'vez vouos r'souv'nîn qué nouos anciens viyaient d's avèrtis, comme, par exempl'ye, quand un ouaîsé s'tapait contre eune ôsaine dé la f'nêtre en volant, ch'tait un avèrti tch'i' s'en allait aver un mort dans la maîson.

Même dans man temps, j'ai connu des pêtcheurs tch'étaient supèrstitieux quand il' 'taient au baté et tch'i' prannaient d's objets à tèrre pour êtablyi lus mèrs quand i' m'ttaient lus cliavieaux à bas. Un mèr favori 'tait l'cliochi d'eune églyise, mais criy'-ous tch'il' ôsaient mentionner l'nom cliochi eune fais en mé? Nannîn, car un cliochi est partie d'eune églyise, et l'églyise est généralement dans un chînm'tchiéthe, et l'chînm'tchiéthe ramémouaithe la mort. Ch'est en tchi les pêtcheurs du temps pâssé faîsaient sèrvi l'mot pointu à la pliaiche du cliochi quand il' 'taient en mé.

Un aut' mèr favori pour les pêtcheurs 'tait un moulîn à vent. Lé mot moulîn c'mandait du respé viyant tch'il 'tait nécessaithe pour moudre lé blié ou l'froment pour faithe la flieu pour faithe lé pain tch'est l'souôtchein du dos. ch'est en tchi, par respé pour lé mot moulîn, i' l'appelaient Lé Gângneux - un mot tchi s'rapporte au gângne-pain.

Eune supèrstition tch'a donné l'nom Latîn dé "Pater Noster" ès Pièrres dé Lé s'est gardée en vie par chu mênom. Et j'ai connu des pêtcheurs dans man janne temps tchi m'dîsaient aver ouï les cris des pTrsonnes naufragies là dans eune tempête quand il' 'taient en c'mîn pour colonîse Sèr. I' faut penser qu'nouos touos vièrs anchêtres dîsaient un Pater Noster (Notre Père) pour lé r'pos des âmes des naufragis.

Quand j'tais mousse, les gens m'dîsaient qué si j'copais m's ongl'yes dévant méjeu lé lundi matîn, j'tais seux d'èrchéver un présent dans l'couothant d'la s'maine. L'idée, sans doute, 'tait d'înduithe eune bouanne habitude ès mousses. Mais v'là tch'înduîsit eune crianche en même temps. Jé n'm'èrsouveins pon si l'présent ensuivait, mais ch'est èrmèrquabl'ye qué ch'est lé lundi matîn qué j'cope mes ongl'yes au jour d'aniet!

J'connais acouo eune pèrsonne tchi vouos ditha qué j'allons r'chéver la vîsite d'un homme si un couté a tchaie d'la tabl'ye, ou d'eune femme si ch'est eune fourchette!

Les cheins d'entre vous tch'ont d'l'âge ont probabliément ouï pâler d'La Lettre d'Or. Jé n'l'ai janmais veue mé-même, probabliément viyant qu'Papa et Manman n'étaient pon supèrstitieux d'lus sorte, mais j'en ouïyais pâler comme mousse. Lé Dictionnaithe Jèrriais-Français du Docteu Fraînque Le Maistre nouos dit qu'oulle 'tait supposée aver du pouver bénéficiel pour lé lecteu. La Légende était qu'oulle avait 'té trouvée par un êtudiant au pid d'un précipice mithatchuleux, êcrite en lettres d'or par Notre Sauveux Li-même.

Chutte lettre 'tait hardi vénéthée par nouos anciens tch'y trouvaient êvidemment du confort. Dé nouos jours, nou n'créthait pon qu'des gens éthaient confianche dans d'tchi d'même, et acouo j'ai ouï tch'i' y'a au mains eune pèrsonne dé ma connaîssance tchi lit La Lettre d'Or et y trouve consolâtion!

Et pis, y'a deslivres des chorchièrs, i' faut craithe tch'i' n'y'en a pon forte dé iun ni d'l'autre au jour d'aniet, mai j'ai veu "Lé P'tit Albert" eune fais dans l'côffre-fort d'un anmîn tch'est mort dépis eune vîngtaine ou pus d'années. J'n'eus pon la chance dé l'liéthe dans l'temps. "Lé Grand Albèrt" et "Lé P'tit Albèrt", les deux livres d'chorchièrs, 'taient dans les temps appelés "Lé Grand-mêle" et "Lé P'tit-mêle". Dans l'temps jadis les gens craingnaient les chorchièrs et lus livres et dîsaient: "I' n'faut pon liéthe Lé Grand Albèrt, car tu'éthas à l'èrliéthe à l'arbours!"

Heutheusement, jé n'sommes pon escliaves du tchulte supèrstitieux d'nouos anchêtres à ch't heu. Mai eune chose èrmèrquabl'ye est qué l'habitude engendrée par lé pâssage d'appréchant nénante ans mé fait acouo (sans y penser) prendre soin dé n'pas crouaîsi des coutchieaux sus la tabl'ye - eune crianche du temps pâssé qué ch'tait mauvaise chance et sîngne dé tcherelle dans la maîson d'les crouaîsi!

George d'La Forge
 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises