Les Pages Jèrriaises

Les robaïyat dé Omar Khayyâm - acouo tchiques vèrsets

 

La vèrsion Jèrriaise des Robaïyat d'Omar Khayyâm faite par l'Docteu Fraînque Le Maistre manque tchiqu's'uns des vèrsets qu'j'aime bein. Ch'est en tchi FLM prînt la preunmiéthe édition du "Rubaiyat of Omar Khayyam" d'Fitzgerald et n'publyit qu'les vèrsets: 1-3, 7-16, 18-34, 37-43 45-52, 56-58

I' m'sembliait d'întéthêt d'traduithe des vèrsets qué l'Docteu n'avait pon publié. Né v'chîn m's êfforts.

4 Lé Nouvel An, en r'nouvélant lé d'si,
Renvyie, en pieux pélérîn, mén esprit
À s'êdgéther dans eune chapelle fieillue
Et à r'trouver la fouai dans les côtis.

5 Véthe, lé gardîn à roses d'Irám n'est pus,
Et la tâsse à Djamchyd a dispathu.
Mais l'russé d'rubis coule acouo d'la vîngne
Et au pid d'l'ieau, y'a des gardîns fieillus.

6 Et Dâvi n'pâle pus d'aut'. Mais chu divîn
Chant en Jèrriais: “Du vîn! Acouo du vîn!
Du rouoge vîn!” l'Rossîngno crie à la Rose
Pouor faithe rouogi la jaune reine du gardîn.

17 Nou dit qu'lé Lion y d'meuthe, la Lêzarde vit
Dans ches cours où'est qu'Djamchyd règnait, bragi;
L'Âne codpîse la tombe au chasseux Bahrám,
La capuchant sans pouver l'rêvilyi.

35 I' m'sembl'ye qué chutte dgougue tchi m'avait pâlé
Si humbliément a vêtchu temps pâssé
Et ieu du fanne. Achteu combein d'baîsièrs
Qu'ches fraides lèvres pouôrraient r'chéver - et donner?

36 Eune belle séthée en s'traûlant dans l'Marchi,
Jé vis l'potchi à pêtri sa pot'tie
Tchi, auve sa langue à maîntchi êcrâsée,
Lî murmuthait: “Douochement! Douochement, man vyi!”

53 Nou pêtrit l'drein houmme du preunmié ponsi,
Et pis la s'menche du drein Avoût nou s'mit;
Et l'preunmié matîn du monde êcrivit
Chein qu'nou liétha au jour d'la dreine jug'gie.

54 J'té dis au c'menchement en sé m'ttant en c'mîn,
Nou pitchit, par l'êpaûle du j'va divîn,
La Pouochinniéthe et l'êtaile Jupiter
Dans l'ponsi et la pensée d'man destîn.

55 Ev'chîn la Vîngne a prîns réchinne en mé;
En d'pit du Dèrviche, m'n âme y'est arrouôsée,
Et pouor ouvri la porte à tchi qu'i' hueûle,
Qu'man pouôrre alouai sait èrforgi en clié.

67 Du vîn m'ravigot'ta quand j's'sai vieilli,
Et l'vîn lav'tha man corps sus man mouothi,
Et, dans un suaithe couôsu dé fielles dé vîngne,
Entèrrez-mé dans tchique gardîn à frit.

68 Et là ma sépultuthe parfunmée d'vîn
Attrioqu'tha touos les pâssants dans l'gardîn.
Nou s'craitha happé par un rêve d'enchens,
Entchéthaûdé, envitoué et surprîns.

69 Véthe, ches faux dgieux qu'j'avais longtemps louangi
Ont mîns bas man bouan nom et man crédit,
Ont n'yé mén hounneu dans deux d'gouts d'litcheu,
Et ont traîné ma r'nommée dans l'ponsi.

70 Véthe-dgia, jé m'sis-t-i' bein souvent r'penti,
Mais, j'tais-t-i' vraînment sobre quand jé l'juthis?
Et né v'là l'Èrnouvé atout la Rose
Et ma R'pentance en chiques est toute trîlyie.

71 Ch'est l'vîn tch'a înspithé toutes mes bêtises
Et j'sai qu'mén hounneu n'est qu'la vaillantise.
Les marchands d'vîn, tch'est qu'i' peuvent acater
Tchi vaut la maîntchi d'lus chiéthe marchandise?

72 Ah! souôtre la Rose, l'Èrnouvé dispathaît;
Lé Rossîngno né chante pus dans les bouais;
Lé livre dé not' jannèche est fliantchi hors;
Dé ioù qu'i' vîntent, et ioù qu'i' vont? Tchi sait?

73 L'Amour, si j'faîthons, té et mé, un voeu
Pouor gaffer la Créâtion du Bouôn Dgieu
Et la bûchi en miettes - pouor l'amender
En èrfaîthant tout s'lon lé d'si du tchoeu!

74 Oh ma Leune, mitheux du vrai amouotheux!
Ta fache èrlit pouor êcliaithi ma veue.
Combein d'fais qu'tu t'en va m'chèrchi en vain
Dans chu gardîn? J'sis hors à man tout seu!

75 Et quand tes pids laîss'sont lus pas r'lithants
Parmi la constellâtion dé bouannes gens
Sus la vèrte bliête, à la fîn tu'arriv'thas
Où'est qu'j'laîssis man vèrre - et mes complyîments!

 

 

Même Edward Fitzgerald publyit quat' vèrsions d'ses Robaïyat duthant sa vie (la chîntchième édition fit sèrvi des notes qu'il avait laîssi à sa mort). Lé preunmié vèrset, tch'est assez fanmeux, fut divèrsément changi par Fitzgerald d'eune édition à l'aut'. La vèrsion d'FLM du preunmié vèrset est mains pittoresque qu'les cheinnes à Fitzgerald, et j'ai êprouvé eune vèrsion Jèrriaise auve pus d'înmages en prannant l'înspithâtion d'la preunmiéthe édition et la s'gonde.

1 Oh rêvil'ye-té! L'matîn a j'té la pièrre
Tchi cache les êtailes d'la bolle d'l'Unnivèrs.
Lé c'valyi d'l'Êst a prîns san sâbre dé lueu
Et pèrchi la touothelle du rouai d'travèrs.

 



Et j'ai fait ches vèrsions d'vèrsets dêjà traduits par FLM. Jé n'dis pon qu'i' sont amendés - i' sont tout sîmpliément m's altèrnatifs.

11 Atout du pain ichîn dans chutte bouais'sie,
Deux d'gouts dé vîn, un livret dé poésies,
Et s'tu'es auve mé, à chanter, dans lé d'sèrt...
Ma fé, chu d'sèrt es'sa man Paradis!

51 Lé dé tch'êcrit a r'cordé tén histouaithe,
Et n'èrveint pus d'aut'. Tu n'pouôrras rein faithe;
Ni l'tchoeu, l'chèrvé, les pliaintes, ni touos les plieurs
N'en lav'thont pon un seul mot laîssi driéthe.

 


FLM avait r'joint les deux vèrsets 42 & 43 en un vèrset dans sa vèrsion. Né v'chîn ma vèrsion des deux vèrsets:

42 Et à l'aubèrge, né v'là tch'entrit par l'us
Un ange dé la séthée, eune êmânue
Tchi portait sus sén êpaûle eune cannée,
Et m'en donnit à gouôter - du vèrjus!

43 Chutte litcheu tchi mêl'la auve sa logique
Chrêtchien et Musulman, Hîndou et Sikh;
Tchi change'gea l'gris pliomb d'la vie en or pur
Par sén ardgument'tie alcoolique!

 

J'ai fait eune vèrsion du vèrset 56:

 

56 Et né v'chîn chein qué j'sai - n'y'a qu'eune vraie lueu
Tchi peut satchi l'Amour - ou brûler l'tchoeu,
Mais mus vaut êt' êcliaithi à l'aubèrge
Qu'au templ'ye d'meuther acouo dans la nièrcheu.


Acouo eune vèrsion du vèrset 70:


70 Véthe-dgia, jé m'sis r'penti, mé, chent fais d'vant...
Mais j'tais-t-i' sobre à châque fais en juthant?
Et pis l'Èrnouvé couronné dé roses
Vînt dêchither ma robe dé pénitent.


Ches vèrsets n'appathaîssent pon dans la preunmiéthe édition d'Fitzgerald. I' l's ajouôtit à la s'gonde:

20 Des Rouais v'naient humbliément au pas dé l'us
Du Palais tchi touchait l'Ciel auve sa tou
J'y ouïs eune teurtérelle à san tout seu:
Éyou? Coucouroux, coucouroux! Éyou?

55 Né sai pus mêlé par l'houmme et l'divîn,
Et laîsse à d'main ses vîngt-quat' heuthes d'hèrtchîn;
Laîsse tes dés s'abanonner dans les corles
Dé saux et d'cyprès d'la vèrseuse dé vîn.


80 Ch'est qu'hièr fit la folâtréthie d'aniet;
Pis d'main en Silence, Succès ou M'sespé,
Bai! Sans saver dé ioù qu'tu vîns pouor tchi.
Bai! Sans saver pouortchi ou ioù aller.

 

Geraint Jennings
2003-2004

 

 

Acouo eune fais tchiques vèrsets d'la s'gonde édition:

36 N'y'eut pon d'rêponse ni d'Tèrre ni d'Mé en deu,
couèrte dé pourpres louêmes, tchi plieuthait san Seigneu,
ni d'Ciel boulant, touos ses sîngnes dêmuchis
et r'muchis par l'ouôlet dé Niet' et Jeu.

55 Vengi janmais d'aut' ni des gens ni d'Dgieu,
laîsse tout l'hèrtchîn dé d'main à san tout seu
et abanonne tes dés dans la crîngnache
d'eune belle et habil'ye sèrveuse dé litcheu.

63 Si ch'est qu'chu jus est l'don dé Dgieu, pouortchi
s'mêfier dé même du j'ton entouortilyi?
S'i' nos fait bein, assa ch'est un beinfait;
s'i' nos fait ma, don tchi qui l'y pliaichit?

 

Geraint Jennings
2016

 

 

Acouo des vèrsets (2016):

44 Lé grand Mahmûd châque san sâbre dé victouaithe
à ch't' armée dé crianches et craintes, si néthes;
et tch'est qu'en est s'i' sont à nièrchi l'âme?
D'un co d'san sâbre, les v'là gav'lées dans l'aithe.
59 Épis acouo: eune séthée d'vièrs la fîn
du Tchithême, auve la miyeu leune à v'nîn,
j'tais dans la vielle Pot'tie à man tout seu
auve à l'entou d'mé un fliotchet d'potîn.
60 Et, chose êtrange, parmi ches potîns-lo,
tchiqu's'uns 'taient muets, d'aut's pâlaient not' lîngo,
et d'un co iun dg'ieux, împâcient, briyit,
"Tchi qu'est l'Potchi, di-mé, et tchi qu'est l'Pot?"
61 Pis s'fit un aut', "Ch'n'est dgéthe à dgi l'adèrt
qu'nou halit ma chai d'la sîmpl'ye tèrre, mes vièrs.
Ch'est-i' qu'lé Chein tchi m'a engibâtré,
m'èrêglianm'thait d'èrtou à la sîmpl'ye tèrre?
62 Un aut' dit, "Y'éthait-i' janmais d'moussetchot
tchi bûch'chait l'mogue d'tchi qu'i' bait d'un avo,
et l'chein tch'a grée san vaissé en amour:
lé mettrait-i' dé mârrisson en mios?"
63 Fis d'âme n'y rêponnit, mais pus tard s'fit
un pus laid vaissé d'minne dé cat rôti:
"Nou fait du fanne viyant qué j'sis d'travèrs...
Quément! Lé Potchi t'a-t-i' boûsilyi?"
64 Iun s'fit, "Nou pâle d'un aubèrgiste félé
tch'a la fache nièrchie auve la feunque d'enfé.
Nou pâle dé tchique êpreuve à v'nîn... ah bah!
Ch'est un bouôn gas et i' nos f'tha pus bé!"
65 Épis un aut' s'fit auve des houîns et ouas,
"Man d'dans, oublié d'pis eune pause, est tout flias;
mais rempl'ye-mé atout chu bouôn vièr pur jus
et bétôt, sans doute, v'là tchi m'èrgraietha."
66 Et quandi qu'les vaissieaux spêlaient ches d'vis,
iun dg'ieux êpyit l'Craîssant longtemps traichi;
épis i' jotchulaient, "Man vyi, man vyi!
Ouai-tu grînchi la palanche au Potchi?"

 

 

Acouo des vèrsets (2017):

3

L'avant à l'aubèrge, au cocolîncheux,
nou briyit, "Ouvriz-nous don l'us achteu!
Ou savez combein p'tit d'temps qu'i' nos reste,
et, un co hors, ch'est dé n'vaie d'aut' chu lieu."

 

 

Eune vèrsion consolidée des Robaïyat (1éthe édition)

(auve des vèrsets par GJ dans les creux d'FLM)

 

1 Ô, rêvill'-ous! Lév'-ous à sinne dé jeu!
La Niet est horte, à l'Êst né v'là la lueu:
Toutes les Êtailes s'envolent, lé Jour sé fait,
La Natuthe rit: Lé Solé lit à ch't heu!
2 Tout en rêvant, dévant grand Jour, ah ça,
Jé ouis eune Vouaix tchi dit tout haut, comme ch'la -
"Rêvill'-ous, mes P'tits, remplyissez vouos Vèrres,
La Vie pâsse - deux p'tits D'gouts n'vouos f'thont pon d'ma!".
3 Et pis les cheins tch'étaient là, à attendre,
Fîdrent un brai - "Allons-y! I' faut apprendre
Qué la Vie n'est pas longue; tandi qu' j'y sommes
Tout à l'entou d'nouot' Lian i' faut en prendre".
4 Lé Nouvel An, en r'nouvélant lé d'si,
Renvie, en pieux pélérîn, mén esprit
À s'êdgéther dans eune chapelle fieillue
Et à r'trouver la fouai dans les côtis.
5 Véthe, lé gardîn à roses d'Irám n'est pus,
Et la tâsse à Djamchyd a dispathu.
Mais l'russé d'rubis coule acouo d'la vîngne
Et au pid d'l'ieau, y'a des gardîns fieillus.
6 Et Dâvi n'pâle pus d'aut'. Mais chu divîn
Chant en Jèrriais: “Du vîn! Acouo du vîn!
Du rouoge vîn!” l'Rossîngno crie à la Rose
Pouor faithe rouogi la jaune reine du gardîn.
7 Ah, v'nez - i' faut en joui; ch'est l'Èrnouvé:
N'èrgrettez pon l'coin d'âtre ni l'Feu d'Hivé:
La Vie, dévrai, est comme l'Ouaîsé d'Pâssage -
À peine d'arrêt et s'envole qué d'pus bé!
8 Et mille Flieurs êpannies, d'aniet à d'main
Sont parfénées et vite s'en r'vont à rein:
La Vie est d'même - et lé tché d'entre nous
Tchi sait, enfîn, si ch' s'sa san tou l'préchain?
9 Mais v'n'-ouos-en auve mé, où'est qu' n'y'a pon d'Chagrîn -
Né vouos otchupez pon dé vouot' vaîthîn:
Né hantez ni Séthées ni Compangnies,
Laîssiz les gâte-bouôn-temps et lus Niolîn.
10 Auve mé l'travèrs des Clios et les vielles Ruettes,
Avaû les Côtis, les Prés, les Vallettes,
Hors des Bêtises et Vannités du Monde -
Et ayiz pitchi des Rouais et d'lus Siettes.
11 Atout un Crôtîn d'Pain à l'ombr' d'un Bouais,
Deux d'gouts à Béthe, un Livre et Ta belle Vouaix,
Dans tchique bieau Coin en r'pos à s'pâsser l'temps -
Tch'est tch'i' faut d'pus, dis-mé? Ch'est bein assez.
12 Les uns né songent qu'à lus montrer Ichîn!
D'autres, pus sages, pensent au Paradis à v'nîn:
Ayiz du Ji et prannez tout ch' tch'est bouon,
Mais n'pèrdez pon l'vrai Bonheu à la fîn.
13 Comme dit la Rose - "Toute êpannie, mé v'là,
Si belle et riante: Mais ma vie s'pâsse, véthe-dgia,
Lé solé s'muche, la plyie, les brises m'abiêment
Et jé sis parfénée; mé v'là à pliat".
14 L'Ambition des gens et tout chein tch'est vain
N'est qu' pouôrreté et niais'sie et n'sèrt dé rein;
Chein tchi veint d'fliot auve la mathée s'en r'va
Et chein tch'est bé aniet - y s'sa-t-i' d'main?
15 I' n'y'a pon deux paids, i' n'y'a pon deux m'suthes,
Châtchun 'Chîn-bas trouve sa Léçon bein duthe.
Ch'tî-chin fait Miclotte, l'aut' gavache san bein,
Faithe et dêfaithe - ch'est eune Louai d'la Natuthe.
16 Pense, comme tchi qué dans chutte pouôrre vie d'Chagrîn
Rouai auprès Rouai a pâssé par Ichîn
Atout Or, Trompettes et Cérémonies
Et s'n est allé comme il est v'nu, enfîn.
17 Nou dit qu'lé Lion y d'meuthe, la Lêzarde vit
Dans ches cours où'est qu'Djamchyd règnait, bragi;
L'Âne codpîse la tombe au chasseux Bahrám,
La capuchant sans pouver l'rêvilyi.
18 Mais où'est qu' ches G'zettes-là craîssent - hé, tch'est tchi sait
S'i' y'a ofûche ieu tchique Grand entèrré?
Ou ches Bliuets, Mèrgots, Pipots, Coucou -
Si l'sang dé tchique pouôrre Corps les fait pousser?
19 Et va douochement à chutte touffe dé S'nichon,
Prend garde dé n' l'êglianmi; Pouor tchi raison?
Sai-tu tch'est tch'a pâssé tout près d'vant té
Ou tchi belle Main li'a touchi? - Tu n'sai pon!
20 Allons, acouothe eune bouonne Vèrrée, mes Vièrs,
Cachiz Gêne et Suffat - Séyiz touos fièrs -
Démain? Ah, D'main, i' s'peut qu' nou n'sait pon 'Chîn,
P't-êt' hors auve les chent mille Ségondes dé Hièr.
21 Car i' y'en a d' hors, qué j'avons connu,
Et même des millieurs tch'aient janmais vêtchu,
Des Pathents bein-aimés, des chièrs Anmîns
Hors l'avant à nous quand lus temps est v'nu.
22 Et iun d'ches jours ché s'sa, bein seux, nouot' tou -
L'Hivé n'èrtèrge pon auprès l'Avoût -
Pouor la dreine fais nou s'couoch'cha, souos la bliête,
Nou f'tha du run pouor d'autres - véthe, né v'là tout.
23 Ah, faut faithe rîle dé gras tandi qu' nou peut,
Qué nou sait pouôrre médgian ou gros moussieu;
Prov'nus d'Poussiéthe, j'y r'touônnons un bouôn jour,
Sans Vîn n' Rêvillon, mais - sans Fîn à ch't heu!
24 L's uns dîthent - "Tant duthe lé Temps tant duthe la Fête",
D'aut's s'asseûthent un mio du Lendemain, pe't-êt',
Mais, innouothants - pouor les uns, pouor les autres
Pus Haut la Rêcompense! L'vez, don, la tête!
25 Ouaithe qu'auve tout ch'la j'n'en sommes rein qu'à jé n'sai,
Car ch'est tch'i' y'en a ieu dé distchuté!
Des Scienches, des Règl'yes - combein d'fichu Niolîn,
Autant d'nouos jours tout comme par lé pâssé.
26 Mais v'n'-ouos-en auve mé, et laîssiz d'vîther
Les Sages; La Vie s'envole - v'là chein qué j'sai,
Chenna est seux, mais quant au Reste ch'est faux;
La Flieur tch'a êpanni s'meurt, en êffet.
27 Quand j'tais pus janne jé hantais les Savants
Pouor ouï lus Scienches, Raisons et Ardguments,
Jour auprès jour: Mais en fîn d'compte, tu vai,
Chein qu' j'ai apprîns - j'n'en sis dgéthe pus d'l'avant.
28 La Graine dé la Sagesse j'ai semé, comme ieux,
Et encouothagie à pousser, bein seux:
Et né v'chîn tout chein qué j'en ai r'colté -
"Jé sis comme l'Ieau d'la Mé et l'Vent des Cieux".
29 Dans chu Monde lanchi, sans saver pouortchi,
Comme l'Ieau tchi n'sait dé où'est qu'oulle a geuthi:
Dé iou, et sans l'vouler, bouôn gré maû gré,
Èrpitchi hors tout comme lé Vent cachi.
30 Qué tchi, à m'n înseu, v'nu Ichîn dé iou?
Et pis iou, en grand' prêsse, cachi d'èrtou?
Acouothe eune Vèrrée et acouo deux d'gouts -
Pouor oublier ch't' împèrtinnence, mouôn Doue!
31 D'la Tèrre ès Nues par lé tout grand Porta
J'm'en fus, et sus l'Trône dé Saturne mé v'là,
Et j'dêfis bein des Nœuds, en faîthant c'mîn,
Mais dgéthe les cheins du Sort ni d'la Mort, dgia.
32 Un Us dé tchi jé n'pus trouver la Clié
Et un Vouaile y'avait: J'n'y vis chinnepé:
J'ouis du d'vis d'Mé et d'Té, pouor un p'tit d'temps
I' m'sembl'ye, et pis - rein d'aut' dé Té ni d'Mé.
33 Et alors, ès Grands Cieux là-haut j'appelis,
"Comme tchi qu' la Destinnée s'fait êcliaithi,
Condithe ses p'tits Avièrs pouor tch'i' n'trébuquent?” -
"Ch'est l'Scîn, ouaithe qu'à tâtons!", l'Ciel rêponnit.
34 D'ilà j'èrdévalis, à Tèrre j'èrvîns
Et d'la grand' Fontaine dé la Vie j'apprîns
Tch'i' faut, pouor vivre, en prendre dé bouonnes gorgies,
Car, eune fais hors ch'est à janmais dêmîns.
35 I' m'sembl'ye qué chutte dgougue tchi m'avait pâlé
Si humbliément a vêtchu temps pâssé
Et ieu du fanne. Achteu combein d'baîsièrs
Qu'ches fraides lèvres pouôrraient r'chéver - et donner?
36 Eune belle séthée en s'traûlant dans l'Marchi,
Jé vis l'potchi à pêtri sa pot'tie
Tchi, auve sa langue à maîntchi êcrâsée,
Lî murmuthait: “Douochement! Douochement, man vyi!”
37 Ah, b'vez, bouonnes gens: à ch't heu ch'est dé s'rêjoui,
Car lé Temps s'pâsse - véthe, lé Temps s'pâsse, j'vouos dis:
Démain n'est pon 'couo né, et Hièr n'est pus,
Lé jour d'Aniet est 'chîn - à nous d'en joui!
38 Un p'tit înstant dans chu grand Viède, et pis
Un înstant à même la Fontaine d'la Vie -
Allons faithe lé Viage tchi nouos mène à Rein,
Y'a prêsse! Né v'là l's Êtailes dêjà couochies.
39 Combein dé fais, hélas, combein longtemps
Qué nou sé f'tha dispute, du mauvais sang?
Vaut mus s'rêjoui atout lé jus d'la Vîngne
Qué d' s'attrister sus du Fruit aigre - ou sans.
40 Y'a longtemps, mes Anmîns, comme ou l'savez
Qué j'm'èrmathyis: Siez mé y'eut fête et jouaie
Quand j'divorcis la vielle Raison, et prîns
La Fil'ye dé la Vîngne - car ch'tait lyi qu' j'aimais.
41 Car ouaithe qué j'sûsse la difféthence, tréjous,
Entre "Est" et "N'Est Pon", entre "D'ssus" et "D'ssous",
N'y'a rein qué j'aie voulu connaître autant
Comme lé Vîn - ah, lé Vîn et san bouôn goût!
42 Et à l'aubèrge, né v'là tch'entrit par l'us
Un ange dé la séthée, eune êmânue
Tchi portait sus sén êpaûle eune cannée,
Et m'en donnit à gouôter - du vèrjus!
43 Chutte litcheu tchi mêl'la auve sa logique
Chrêtchien et Musulman, Hîndou et Sikh;
Tchi change'gea l'gris pliomb d'la vie en or pur
Par sén ardgument'tie alcoolique!
44 Lé grand Mahmûd châque san sâbre dé victouaithe
à ch't' armée dé crianches et craintes, si néthes;
et tch'est qu'en est s'i' sont à nièrchi l'âme?
D'un co d'san sâbre, les v'là gav'lées dans l'aithe.
45 Qu' les Savants s'entr'-picangnent! Et, comme mé,
Les tcherelles dé L'Unnivèrs laîssent aller.
Et, hors du tinné et du brit du Monde,
Prend tan pliaîthi l'tou d'tan lian, pis - couoche-té.
46 Car 'chîn et là, partout, à gauche, à drouaite:
Ch'n'est qu'un Spectacl'ye d'Ombres et d'Mathionnettes
En d'dan d'eune Boête atout la grand' Chandelle -
À l'entou du Solé l'Homme n'est qu'eune Jouette.
47 Et si lé Vîn qu' tu bai né mène à Rein,
Comme toutes les Choses qué châtchun fait en vain -
Tu né s'sas qué chein qu' Tu'es, ni pus ni mains,
Car Tu n'es Rein du tout - seux et cèrtain.
48 Comme la Rose êpannie faut être heûtheurs,
Et béthe lé bouôn Vîn; mais quand, par malheur,
L'Ange té donn'na la forte et dreine Gorgie -
Avale chenna, man vi, né fai pon d'teurts.
49 Ch'est un grand ji d'Cârrieaux, qu' la Vie, n'est-che pon?
Car comme, atout les Pièches du Ji, jé jouons,
Lé Sort joue auve nous, nouos dêcarre, nouos tue
Et pis iun à iun nouos flianque hors pouor bouon.
50 I' n'est janmais Tchestchion dé Non ni d'Oui,
Mais i' faut paître Ilà où'est qu' tu'es fitchi;
Et l'Chein tchi t'a lanchi pouor jouer 'Chîn-bas,
I' connaît tout - n'y'a qu' Li tchi sait - n'y'a qu' LI !
51 Chein tch'est Êcrit n'peut être ôté, n'y'a pas;
Ch'est en tchi, don, fai tout chein qu' tu voudras:
Tes Plieurs ni tes Êfforts, touos tes mouoyens
N'y peuvent; ni un seul Mot tu n'y change'geas.
52 Et chu grand Bachîn à l'envèrs, lé Ciel,
Souos tchi j'vivons nouot' Séjour natuthel,
N'a pon pus d'pouver qu'té ni mé - eh bein
Pouortchi y lever les bras et faithe Appel?
53 Nou pêtrit l'drein houmme du preunmié ponsi,
Et pis la s'menche du drein Avoût nou s'mit;
Et l'preunmié matîn du monde êcrivit
Chein qu'nou liétha au jour d'la dreine jug'gie.
54 J'té dis au c'menchement en sé m'ttant en c'mîn,
Nou pitchit, par l'êpaûle du j'va divîn,
La Pouochinniéthe et l'êtaile Jupiter
Dans l'ponsi et la pensée d'man destîn.
55 Ev'chîn la Vîngne a prîns réchinne en mé;
En d'pit du Dèrviche, m'n âme y'est arrouôsée,
Et pouor ouvri la porte à tchi qu'i' hueûle,
Qu'man pouôrre alouai sait èrforgi en clié.
56 Mais né v'chîn chein qué j'sai: i' n'y'a qu'eune Lueu
Et ch'est d'en profiter tandi qu' nou peut;
Si ch'n'est l'Amour tchi nouos dominne, j'vouos dis,
La Mârrisson nouos hal'la tout l'bonheu.
57 Ô, Té, tchi nouos as mîns tant d'Pièges, sans fîn,
Et des Trébules pouor nouos drotchi sus C'mîn -
Né nouos ennouorte ni n'nouos enhèrmelle pon
Pouor nouos r'prochi touos ches Péchés, enfîn.
58 Ô, Té, tch'as fait l'Homme - mais, tchille învention!
Ô, Té, tchi nouos présente la Tentâtion:
Dé nouos péchés, faillis Êtres qué j'sommes,
Pardonne-nous tout - Pardonne sans Exception!
59 Épis acouo: eune séthée d'vièrs la fîn
du Tchithême, auve la miyeu leune à v'nîn,
j'tais dans la vielle Pot'tie à man tout seu
auve à l'entou d'mé un fliotchet d'potîn.
60 Et, chose êtrange, parmi ches potîns-lo,
tchiqu's'uns 'taient muets, d'aut's pâlaient not' lîngo,
et d'un co iun dg'ieux, împâcient, briyit,
"Tchi qu'est l'Potchi, di-mé, et tchi qu'est l'Pot?"
61 Pis s'fit un aut', "Ch'n'est dgéthe à dgi l'adèrt
qu'nou halit ma chai d'la sîmpl'ye tèrre, mes vièrs.
Ch'est-i' qu'lé Chein tchi m'a engibâtré,
m'èrêglianm'thait d'èrtou à la sîmpl'ye tèrre?
62 Un aut' dit, "Y'éthait-i' janmais d'moussetchot
tchi bûch'chait l'mogue d'tchi qu'i' bait d'un avo,
et l'chein tch'a grée san vaissé en amour:
lé mettrait-i' dé mârrisson en mios?"
63 Fis d'âme n'y rêponnit, mais pus tard s'fit
un pus laid vaissé d'minne dé cat rôti:
"Nou fait du fanne viyant qué j'sis d'travèrs...
Quément! Lé Potchi t'a-t-i' boûsilyi?"
64 Iun s'fit, "Nou pâle d'un aubèrgiste félé
tch'a la fache nièrchie auve la feunque d'enfé.
Nou pâle dé tchique êpreuve à v'nîn... ah bah!
Ch'est un bouôn gas et i' nos f'tha pus bé!"
65 Épis un aut' s'fit auve des houîns et ouas,
"Man d'dans, oublié d'pis eune pause, est tout flias;
mais rempl'ye-mé atout chu bouôn vièr pur jus
et bétôt, sans doute, v'là tchi m'èrgraietha."
66 Et quandi qu'les vaissieaux spêlaient ches d'vis,
iun dg'ieux êpyit l'Craîssant longtemps traichi;
épis i' jotchulaient, "Man vyi, man vyi!
Ouai-tu grînchi la palanche au Potchi?"
67 Du vîn m'ravigot'ta quand j's'sai vieilli,
Et l'vîn lav'tha man corps sus man mouothi,
Et, dans un suaithe couôsu dé fielles dé vîngne,
Entèrrez-mé dans tchique gardîn à frit.
68 Et là ma sépultuthe parfunmée d'vîn
Attrioqu'tha touos les pâssants dans l'gardîn.
Nou s'craitha happé par un rêve d'enchens,
Entchéthaûdé, envitoué et surprîns.
69 Véthe, ches faux dgieux qu'j'avais longtemps louangi
Ont mîns bas man bouan nom et man crédit,
Ont n'yé mén hounneu dans deux d'gouts d'litcheu,
Et ont traîné ma r'nommée dans l'ponsi.
70 Véthe-dgia, jé m'sis r'penti, mé, chent fais d'vant...
Mais j'tais-t-i' sobre à châque fais en juthant?
Et pis l'Èrnouvé couronné dé roses
Vînt dêchither ma robe dé pénitent.
71 Ch'est l'vîn tch'a înspithé toutes mes bêtises
Et j'sai qu'mén hounneu n'est qu'la vaillantise.
Les marchands d'vîn, tch'est qu'i' peuvent acater
Tchi vaut la maîntchi d'lus chiéthe marchandise?
72 Ah! souôtre la Rose, l'Èrnouvé dispathaît;
Lé Rossîngno né chante pus dans les bouais;
Lé livre dé not' jannèche est fliantchi hors;
Dé ioù qu'i' vîntent, et ioù qu'i' vont? Tchi sait?
73 L'Amour, si j'faîthons, té et mé, un voeu
Pouor gaffer la Créâtion du Bouôn Dgieu
Et la bûchi en miettes - pouor l'amender
En èrfaîthant tout s'lon lé d'si du tchoeu!
74 Oh ma Leune, mitheux du vrai amouotheux!
Ta fache èrlit pouor êcliaithi ma veue.
Combein d'fais qu'tu t'en va m'chèrchi en vain
Dans chu gardîn? J'sis hors à man tout seu!
75 Et quand tes pids laîss'sont lus pas r'lithants
Parmi la constellâtion dé bouannes gens
Sus la vèrte bliête, à la fîn tu'arriv'thas
Où'est qu'j'laîssis man vèrre - et mes complyîments! 
 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises