Les Pages Jèrriaises

Les robaïyat d'Omar Khayyâm

Vèrsion Jèrriaise dé Geraint Jennings

 

La vèrsion Jèrriaise des Robaïyat d'Omar Khayyâm faite par l'Docteu Fraînque Le Maistre manque tchiqu's'uns des vèrsets qu'j'aime bein. Ch'est en tchi FLM prînt la preunmié êdition du "Rubaiyat of Omar Khayyam" d'Edward FitzGerald et publyit raîque les vèrsets: 1-3, 7-16, 18-34, 37-43 45-52, 56-58. FLM avait r'jouaint les deux vèrsets 42 & 43 en un vèrset dans sa vèrsion.

I' m'sembliait d'întéthêt en 2003-2004 dé traduithe des vèrsets qu'FLM n'avait pon publié. Épis j'griyis des vèrsions s'lon m'n affit d'vèrsets dêjà traduits par FLM. Jé n'dis pon qu'i' sont amendés - i' 'taient tout sîmpliément m's altèrnatis grées pouor man plaiaîthi.

Ayant travailli par bordée avaû l's années sus des vèrsets chîn' et là, j'râmassis un tas d'vèrsets et à la fîn en 2016 j'décidis d'ag'ver eune vèrsion à mé en ajouôtant l'restant des vèrsets tchi manquaient. J'avais étout dêjà grée des vèrsions d'vèrsets qu'FitzGerald avait ajouôté à sa s'gonde êdition. Chutte vèrsion est d'même touos les vèrsets d'la preunmié êdition d'auve tchiqu's'uns d'la s'gonde.

Edward FitzGerald publyit quat' vèrsions d'ses Robaïyat duthant sa vie (la chîntchième êdition fit sèrvi des notes qu'il avait laîssi à sa mort).


 

1
Oh rêvil'ye-té! L'matîn a j'té la pièrre
Tchi cache les êtailes d'la bolle d'l'Unnivèrs.
Lé c'valyi d'l'Êst a prîns san sâbre dé lueu
Et pèrchi la touothelle du rouai d'travèrs.
2
Quand j'tais à rêvachi à sinne dé jeu,
j'ouïs dé d'dans l'aubèrge un brai d'bév'tonneux:
"Rêvil'-ous, mes p'tits, et remplyiz vos vèrres
d'vant qu'lé vèrre d'la Vie sait viédgi d'litcheu!"
3
L'avant à l'aubèrge, au cocolîncheux,
nou briyit, "Ouvriz-nous don l'us achteu!
Ou savez combein p'tit d'temps qu'i' nos reste,
et, un co hors, ch'est dé n'vaie d'aut' chu lieu."
4
Lé Nouvel An, en r'nouvélant lé d'si,
renvyie, en pieux pélérîn, mén esprit
à s'êdgéther dans eune chapelle fieillue
et à r'trouver la fouai dans les côtis.
5
Véthe, lé gardîn à roses d'Irám n'est pus,
et la tâsse à Djamchyd a dispathu.
Mais l'russé d'rubis coule acouo d'la vîngne
et au pid d'l'ieau, y'a des gardîns fieillus.
6
Et Dâvi n'pâl'la d'aut'. Mais chu divîn
chant en Jèrriais: “Du vîn! Acouo du vîn!
Du rouoge vîn!” l'Rossîngno crie à la Rose
pouor faithe rouogi la jaune reine du gardîn.
7
Veins, rempl'ye lé mogue, et au feu du R'nouvé
flianque l'èrpenti d'l'Hivé auve san manté.
L'ouaîthé du Temps étha à voltilyi
raîque un p'tit but - et v'là tch'i' veint, ch't ouaîthé.
8
Êv'chîn mille flieurs aniet sont rêvilyies
à sinne dé jeu - et mille sont êmorties;
et chu preunmié mais d'Êté tch'apporte la Rose
emportétha l'rouai acanté l'dgèrryi.
9
Vé-t-en acanté Khayyâm; laîsse la craque,
la vandgîthe et l'niolîn - l'aubèrge est tchaque!
Allons trouver un mio d'èrpos et d'paix.
Lé grand bâfreux crie à la soupe - qu'i' s'paque!
10
Veins acanté mé avaû tchique pèrquage
entré des côtis pliantés et d'sèrtages;
là tch'est qu'en est s'nou-s'est rouai ou escliave?
Et l'rouai gêné sus l'trône - qué nou l'souôlage!
11
Atout du pain ichîn dans chutte bouaîs'sie,
deux d'gouts d'bouôn vîn, et un livret d'poésies,
s'tu'es au ras d'mé, à chanter, dans chu d'sèrt...
Ma fé, lé d'sèrt es'sa man Pathadis!
12
Nou dit: "Est-i' bein bé, l'pouvé humain!"
D'aut's dithent: "Ah tchi doux Pathadis tchi veint!"
Mais gaffe achteu les sou sans bardgîngni;
admithe la musique d'un tambour au liain!
13
Èrgarde lé tou d'nous la Rose tchi flieuthit
et dit, "Jé geuthis dans chu monde et j'ri
atout eune belle bouochie d'or et d'jouéyaux,
et sus l'gardîn j'êtrueûle ma trésôr'rie!"
14
Ch't' espéthance ès tchoeurs d'ichîn bas, tch'ennouorte,
d'veint d'la chendril'ye - sénon mus qu'chenna s'porte;
épis, coumme d'la né sus les mielles du d'sèrt
tchi d'vale pouor raîque eune heuthe ou deux, r'est horte.
15
Pouor des cheins tch'ont plianté lus précieuse graine
et des cheins tchi l'ont fliantchi à la gliaine,
coumme l'anichette tch'est entèrrée dans l'clios -
un co muchie, nou l'èrdêfouit en vaine.
16
Viy'-ous, chu bel d'eune aubèrge rabattue
dé tchi la Niet et l'Jeu sont les deux us,
où'est qu'un rouai couronné souotre l'aut' pâssit,
restit ses deux'trais heuthes épis s'en fut.
17
Nou dit qu'lé Lion y d'meuthe, la Lêzarde vit
dans ches cours où'est qu'Djamchyd règnait, bragi;
l'Âne codpîse la tombe au chasseux Bahrám,
la capuchant sans pouver l'rêvilyi.
18
J'crai parfais qu'i' n'y'a pon d'Rose si rouogie
qué là où'est qu'tchique rouai entèrré sangnit;
qué châque hyacinthe tch'attînfe lé Gardîn,
d'eune belle tête d'y'a eune pause, a 'té louochie.
19
Tchi belle vèrduthe tch'attînfe chutte pliaîthante bliête
au pouorportant du canné tchi la giête!
Couoche-té douochement! Car tu n'saithas janmais
si chutte crîngnache craît dé sus tchique vielle tête!
20
Oh rempl'ye, ma douoche, lé mogue d'Aniet tchi prend
l'pâssé r'gretté et l'av'nîn êffritant;
et pouor dé D'main? Assa, d'main j'pouôrrais êt'
mé-même siez Hièr auve touos ses sept mille ans.
21
Y'a d'nos anmîns, des pus bieaux, des miyeurs,
qu'la forteune a êtampé ès prînseurs,
tch'ayant viédgi lus modgies y'a eune pause,
lus en fûdrent iun à iun, sans faithe dé teurts.
22
Et nous, tchi siez les sortis sommes rêjouis,
et par l'Êté flieuthi sommes rabilyis,
pouor d'aut's j'avons-t-i' à d'valer étout
souos chutte filyie d'tèrre à nos aliétchi?
(20 - 2e)
Des Rouais v'naient humbliément au pas dé l'us
du Palais tchi touchait l'Ciel auve sa tou.
J'y ouïs eune teurtérelle à san tout seu:
Éyou? Coucouroux, coucouroux! Éyou?
23
Faîthons d'not' mus d'chein qué j'faîthons valer,
d'vant, nous étout, dans l'ponsi dé d'valer:
du ponsi au ponsi, et souos l'ponsi couochis,
sans vîn, sans chant, sans chanteux, - sans ag'ver!
24
Dé même pouor les cheins tchi graient lus Aniet
et les cheins tchi pouor D'main sont à dgetter,
un crieux brait du haut d'la Tou d'Nièrcheu:
"Ni l'iun ni l'aut' né vos f'tha profiter!"
25
Touos l's avisés et divîns, d'tchi les mots
des deux mondes 'taient au-faits, sont coumme des fos
fliantchis hors, lus patholes sont abafouées
et i' n'en d'vis'sont d'aut', souos les mèrgots.
26
Veins acanté Khayyám, jé d'vons laîssi
les sages caqu'teurs: j'savons qu'ou vole, la vie.
J'savons chennechîn est tout l'restant est faux:
eune flieur flieuthie dait tréjous s'êmorti.
27
Mé, quand j'tais janne, j'atchiann'tais auve pliaîsi
siez d's avisés et saints: né v'là qué j'ouïs
entouor chennechîn et chenna - mais tréjous
tout l'va-et-veint 'tait la même ûssel'lie.
28
Auve ieux, jé s'mis la graine du connaîssant
et j'tchultivis pouor en aver tout l'gân,
mais né v'chîn tout l'avoût qu'j'eus à la fîn:
J'sis v'nu coumme l'Ieau et j'm'n'îthai coumme lé Vent.
29
Dans ch't Unnivèrs, et sans saver pouortchi
ni d'éyou, coumme l'Ieau à en dêcliatchi;
et r'hors d'ichîn, coumme lé Vent dans lé d'sèrt,
sans saver par ioù trouver jé n'sai tchi.
30
Tchi! par ichîn cachi d'éyou d'un clyîn?
Et sans d'mander, par iou cachi d'ichîn?
Acouo eune modgie, et acouo eune fais,
pouor en nyer la mémouaithe d'ité niolîn!
31
D'la Tèrre amont l'travèrs du Septchième Us
j'avolis, pis au Trône dé Saturne v'nu,
ayant pozzlé bein d'problièmes en viageant,
mais l'chein d'la Mort, j'n'ai janmais rêsolu.
32
J'dêmuchis ch't us à tchi qué j'n'eus pon d'clié;
jé n'vis pon l'travèrs d'un ridgeau freunmé;
eune pause dé pâl'lie entouor Mé et Té
ofûche - épis n'y'eut d'aut' dé Té ni d'Mé.
(36 2e)
N'y'eut pon d'rêponse ni d'Tèrre ni d'Mé en deu,
couèrte dé pourpres louêmes, tchi plieuthait san Seigneu,
ni d'Ciel boulant, touos ses sîngnes dêmuchis
et r'muchis par l'ouôlet dé Niet' et Jeu.
33
Et j'êbriyis même à chutte votte tchi hoûte:
"Atout tchi veue don qu'la Forteune arroute
ses p'tits mousses à crapauder dans la niet?"
et l'ciel rêponnit, "Du savé vait-goutte!"
34
Épis j'èrvîns à chu mogue en tèrr'rie
à en heunmer lé s'gret du Dou d'la Vie,
et, lèvre à lèvre, i' murmuthit, "Vis don
et bai! N'y'a d'aut' d'èrtou, un co passecrit."
35
I' m'sembl'ye qué chutte dgougue tchi m'avait pâlé
si humbliément a vêtchu temps pâssé
et ieu du fanne. Achteu combein d'baîsièrs
qu'ches fraides lèvres pouôrraient r'chéver - et donner?
36
Eune belle séthée en s'traûlant dans l'Marchi,
jé vis l'potchi à pêtri sa pot'tie
tchi, auve sa langue à maîntchi êcrâsée,
lî murmuthait: “Douochement! Douochement, man vyi!”
37
Ah, rempl'ye lé mogue! I' n'vaut d'aut' èrmèrtchi
qué l'heuthe est pouor s'dêpenser souos nos pids:
chu D'main à naît' d'auve chut Hièr péthînmé.
Pouortchi s'gêner si Aniet fait rêjoui?
38
Un co à d'meuther dans lé d'sèrt du rein;
un co à baithe, du dou d'la vie, san pliein;
les êtailes lus couochent, et la caravanne
s'arroute pouor l'assinne dé la mort... Ah, veins!
(55 2e)
Vengi janmais d'aut' ni des gens ni d'Dgieu,
laîsse tout l'hèrtchîn dé d'main à san tout seu
et abanonne tes dés dans la crîngnache
d'eune belle et habil'ye sèrveuse dé litcheu.
39
Combein longtemps jouer à la trique-pâss'sie
souotre tchique fol êvrédîn ou tchique affit?
Mus vaut s'rêjoui atout du doux vèrjus,
qué d's'attrister d'un aut' frit amièrti.
40
Ès neuches, y'a d's années dans ma vielle maîson,
ou savez, m's anmîns, j'fis du rêvillon
en mé mathiant à la fil'ye du vèrjus,
ayant dêmathié chutte secqu'tholle Raison.
41
Jé m'suth'thais par mén aune "Êt'" et "N'êt' pon"'
f'thait à l'ième dé l'yi "Ava" et "Amont";
mais pouor dé tout l'savé qu'j'aimais gaûgi,
j'puchais l'pus avant raîque dans la bouaisson.
42
Et à l'aubèrge, né v'là tch'entrit par l'us
un ange dé la séthée, eune êmânue
tchi portait sus sén êpaûle eune cannée,
et m'en donnit à gouôter - du vèrjus!
43
Chutte litcheu tchi mêl'la auve sa logique
Chrêtchien et Musulman, Hîndou et Sikh;
tchi change'gea l'gris pliomb d'la vie en or pur
par sén ardgument'tie alcoolique!
44
Lé grand Mahmûd châque san sâbre dé victouaithe
à ch't' armée dé crianches et craintes, si néthes;
et tch'est qu'en est s'i' sont à nièrchi l'âme?
D'un co d'san sâbre, les v'là gav'lées dans l'aithe.
(63 2e)
Si ch'est qu'chu jus est l'don dé Dgieu, pouortchi
s'mêfier dé même du j'ton entouortilyi?
S'i' nos fait bein, assa ch'est un beinfait;
s'i' nos fait ma, don tchi qui l'y pliaichit?
45
Qu'les esprités dêrengl'yent, acanté mé
laîsse driéthe l'Unnivèrs et san mêché
et, assis dans tchique carre du vièr marchi,
fai du fanne du chein tchi fait d'même dé té.
46
Ch'est en tchi tout l'tou, amont et ava,
ch'est tout raîque eune sornette au carnavas,
eune pièche jouée par d's ombres jétés du solé -
châque êmânue à san tou veint et va.
47
Si ta gorgie d'vîn, chutte lèvre embraichie,
veinnent à fîn coumme tout dans ch't adgève-tout - Oui -
fai chein qu'tu veurs quandi qu'tu'es - tu n'es'sas
pus qu'tu s'sas - Rein - tu n'vaudras pon mains chi.
48
Quandi qu'avaû l'russé la Rose flieuthit,
bai auve lé vièr Khayyâm chu vîn d'rubis,
et quand l'ange veindra auve san nièr fou-bas
et t'en vèrsétha - bai, sans y r'nonchi.
49
Nou joue chutte gamme et j'en sommes les compteurs
jouôtés sus chutte plianche pielée d'nyits et jeurs;
j'sommes èrmués chîn' et là, mâtés, mîns bas,
et iun à iun r'arreunés dans l'baheur.
50
La balle né sait rein ni d'Nânnîn ni d'Oui,
mais boule à dêtre, à s'nêtre, s'lon châque co d'pid.
Pouor l'chein tchi t'pitchit ichîn bas dans l'bel:
i' sait tout entouor - i' sait, i' sait, li!
51
Lé dé tch'êcrit a r'cordé tén histouaithe,
et n'èrveindra d'aut'. Tu n'pouôrras rein faithe;
ni l'tchoeu, l'chèrvé, les pliaintes, ni touos les plieurs
n'en lav'thont pon un seul mot laîssi driéthe.
52
Chutte bolle adentée qué j'app'lons lé Ciel,
souos tchi qué j'crapaûdons not' vie mortelle:
n'aveins pon tes mains au ciel pouor dé l'aîgue.
Li, té, et mé, j'boulons l'même carrousel.
53
Nou pêtrit l'drein houmme du preunmié ponsi,
et pis la s'menche du drein Avoût nou s'mit;
et l'preunmié matîn du monde êcrivit
chein qu'nou liétha au jeu d'la dreine jug'gie.
(80 2e)
Ch'est qu'hièr fit la folâtréthie d'aniet;
pis d'main en Silence, Succès ou M'sespé,
bai! Sans saver dé ioù qu'tu vîns pouor tchi.
Bai! Sans saver pouortchi ou ioù aller.
54
J'té dis au c'menchement: en sé m'ttant en c'mîn,
nou pitchit, par l'êpaûle du j'va divîn,
la Pouochinniéthe et l'êtaile Jupiter
dans l'ponsi et la pensée d'man destîn.
55
Ev'chîn la Vîngne a prîns réchinne en mé;
en d'pit du Dèrviche, m'n âme y'est arrouôsée,
et pouor ouvri la porte à tchi qu'i' hueûle,
qué man pouôrre alouai sait r'forgi en clié.
56
Et né v'chîn chein qué j'sai - n'y'a qu'eune vraie lueu
tchi peut satchi l'Amour - ou brûler l'tchoeu,
mais mus vaut êt' êcliaithi à l'aubèrge
qu'au templ'ye d'meuther tréjous dans la nièrcheu.
57
Ah, té tchi, atout des trappes et collets,
embrontchis lé c'mîn où'est qu'j'tais pouor m'pronm'ner:
ch'est-i' qu'tu m'enhèrmel'las d'malforteune
épis m'bliaûm'thas d'aver tchée d'man péché?
58
Ah, té tchi griyis l'Houmme du pouôrre ponsi,
et pliaichis la tchilieuvre au Pathadis:
pouor l'péché tch'a nièrchi la fache dé l'Houmme,
bâle-li'en l'pardon, et vielle en atchilyi!
59
Épis acouo: eune séthée d'vièrs la fîn
du Tchithême, auve la miyeu leune à v'nîn,
j'tais dans la vielle Pot'tie à man tout seu
auve à l'entou d'mé un fliotchet d'potîn.
60
Et, chose êtrange, parmi ches potîns-lo,
tchiqu's'uns 'taient muets, d'aut's pâlaient not' lîngo,
et d'un co iun dg'ieux, împâcient, briyit,
"Tchi qu'est l'Potchi, di-mé, et tchi qu'est l'Pot?"
61
Pis s'fit un aut', "Ch'n'est dgéthe à dgi l'adèrt
qu'nou halit ma chai d'la sîmpl'ye tèrre, mes vièrs.
Ch'est-i' qu'lé Chein tchi m'a engibâtré,
m'èrêglianm'thait d'èrtou à la sîmpl'ye tèrre?
62
Un aut' dit, "Y'éthait-i' janmais d'moussetchot
tchi bûch'chait l'mogue d'tchi qu'i' bait d'un avo,
et l'chein tch'a grée san vaissé en amour:
lé mettrait-i' dé mârrisson en mios?"
63
Fis d'âme n'y rêponnit, mais pus tard s'fit
un pus laid vaissé d'minne dé cat rôti:
"Nou fait du fanne viyant qué j'sis d'travèrs...
Quément! Lé Potchi t'a-t-i' boûsilyi?"
64
Iun s'fit, "Nou pâle d'un aubèrgiste félé
tch'a la fache nièrchie auve la feunque d'enfé.
Nou pâle dé tchique êpreuve à v'nîn... ah bah!
Ch'est un bouôn gas et i' nos f'tha pus bé!"
65
Épis un aut' s'fit auve des houîns et ouas,
"Man d'dans, oublié d'pis eune pause, est tout flias;
mais rempl'ye-mé atout chu bouôn vièr pur jus
et bétôt, sans doute, v'là tchi m'èrgraietha."
66
Et quandi qu'les vaissieaux spêlaient ches d'vis,
iun dg'ieux êpyit l'Craîssant longtemps traichi;
épis i' jotchulaient, "Man vyi, man vyi!
Ouai-tu grînchi la palanche au Potchi?"
67
Du vîn m'ravigot'ta quand j's'sai vieilli,
et l'vîn lav'tha man corps sus man mouothi,
et, dans un suaithe couôsu dé fielles dé vîngne,
entèrrez-mé dans tchique gardîn à frit.
68
Et là ma sépultuthe parfunmée d'vîn
attrioqu'tha touos les pâssants dans l'gardîn.
Nou s'craitha happé par un rêve d'enchens,
entchéthaûdé, envitoué et surprîns.
69
Véthe, ches faux dgieux qu'j'avais longtemps louangi
ont mîns bas man bouan nom et man crédit,
ont nyé mén hounneu dans deux d'gouts d'litcheu,
et ont traîné ma r'nommée dans l'ponsi.
70
Véthe-dgia, jé m'sis r'penti, mé, chent fais d'vant...
Mais j'tais-t-i' sobre à châque fais en juthant?
Et pis l'Èrnouvé couronné dé roses
vînt dêchither ma robe dé pénitent.
71
Ch'est l'vîn tch'a înspithé toutes mes bêtises
et j'sai qu'mén hounneu n'est qu'la vaillantise.
Les marchands d'vîn, tch'est qu'i' peuvent acater
tchi vaut la maîntchi d'lus chiéthe marchandise?
72
Ah! souôtre la Rose, l'Èrnouvé dispathaît;
lé Rossîngno né chante d'aut' dans les bouais;
lé livre dé not' jannèche est fliantchi hors;
dé ioù qu'i' vîndrent, et ioù qu'i' vont? Tchi sait?
73
L'Amour, si j'faîthons, té et mé, un voeu
pouor gaffer la Criâtion du Bouôn Dgieu
et la bûchi en miettes - pouor l'amender
en r'griyant tout s'lon lé d'si tch'est dans l'tchoeu!
74
Oh ma Leune, mitheux du vrai amouotheux!
Ta fache èrlit pouor êcliaithi ma veue.
Combein d'fais qu'tu t'en vas m'chèrchi en vain
dans chu gardîn? J'sis hors à man tout seu!
75
Et quand tes pids laîss'sont lus pas r'lithants
parmi la constellâtion dé bouannes gens
sus la vèrte bliête, à la fîn tu'arriv'thas
où'est qu'j'laîssis man vèrre - et mes complyîments! 
 

 

 

 

Tchiques vèrsions altèrnatives dé tchiques vèrsets:

(55 - 2e)
Né sai d'aut' mêlé par l'houmme et l'divîn,
et laîsse à d'main ses vîngt-quat' heuthes d'hèrtchîn;
laîsse ta main s'abanonner dans les corles
dé saux et d'cyprès d'la vèrseuse dé vîn.
70 Véthe-dgia, jé m'sis-t-i' bein souvent r'penti,
Mais, j'tais-t-i' vraînment sobre quand jé l'juthis?
Et né v'là l'Èrnouvé atout la Rose
Et ma R'pentance en chiques est toute trîlyie.

 

Geraint Jennings

 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises