Les Pages Jèrriaises

Forty Million Pounds




"Y'a un moussieu A. M. Brady qui vint d'mouothi en Améthique, et les gazettes disent qu'il a laissi driéthe li eunne fortune de Quarante Millions de Louis."

Ch'est l'Bos qui vint d'me dithe cheunna; et j'ai ordre d'èscrithe un articl'ye la d'sus, et de dithe tchès qu'je f'thais mé, Piteur Pain, si j'tais seul et unique héthitchi d'chu Brady la.

Ch'n'est qu'eunne supposition, bin entendu, car j'n'ai pon counaissaance de Brady's dans not' famille. Y'avait bin un Bradly qui fut moniéthement touollyi parmi nous, y'a eunne quarantaine d'année; mais ch'tis la mouothi d'mort subite dans l's'envithons du Bowling green, et n'fut pon entou en amethique. Autrement, j'n'ai pon counaissance d'autchun Brady parmi nous; et nou n'trouve pon trace de chu nom la dans l'pedigree d'ma femme, qui r'monte ès temps ou-ès qu'Ouéslé vint en Jerri - a ch'qu'ou dit.

Mais quand même, pour pliéthe au Bos, j'nos n'allons supposé qui nos est v'nu eunne lettre d'Améthique, pour dithe d'allé sus la Cauchie, r'chevé eunne casse en sappe dans tchi y'etha Quarante Millions de Louis.

Nos v'la don, touos les très, sus la Cauchie, avec eunne chiviethe empruntée pour met' la casse dédans - quand ou vindra! Et j'vé dêjà d'la hèrtchinnie entre mé tchiq' clerque qu'étha offuche la chose de voulé m'chergi quat' sous de Drouêts d'tchai. Mais j'finithai tout d'même par payi: n'faut pon conté d'trop près quand nou r'chét eune êschette, et que l'Estats ont si grand besoion de touos les quat' sous qui peuvent graté.

Nos v'la don qu'j'emboule ma chivethée, ov Lonore a souotné la casse d'un bord et Laizé d'l'autre, et j'arrivons endret l'office du "Morning News" ou-ès qu'je d'meuthons. Samuel nos badra un coup d'main a la monté amont les d'grès, et a nos quatre j'ethons tôt fait d'avé casse et cassée dans la tchuizinne. Tandi que je d'vallai emprunté un chizé a fret de notr' engineer, Laizé dounna eunne bouochie d'gache et un verre de biethe a Samuel, et Lonore cliergitha la tablye pour que nous faiche des pilles de Louis d'sus! des pilles de vingt louis chaque.

Quand j'ramonttai, nou renvietha Samuel a san travas. Ch'n'est pas qu'j'aie rin a dithe contre chu garçon la. I' paie sa pension rédjullyi; i' n'bé pon (pas fort) il est trejous bin respectueux envers mé, et un p'tit mio amouotheux d'ma fille, j'pense. Mais faut pas s'fié trop ès gens. I' n'éthait qu'a s'dithe qu'un louis sus quarante millions ne s'ait pas mantchi! et quand j'vindrais a fini d'compté mes sous, je m'trouvthais a court dans men cartchulle, et i' faudrait r'quémanchi.

D'vant qué d'c'menchi, j'dithais a Laizé: "Ne v'chin eunne fortune qui nos vint je n'sais d'iou; j'pouvons nos affordé un mio d'extra pour eunne fais. Va nos accaté deux douzaine d'hitres, djix huit pour mé et tout l'restant entre té et Lonore, et eunne livre du miyeu jambon d'siez Orviss." Et tandi qu'ou s'ait horte, Lonore et mé, nous mettrait a compté.

En attendant qu'la casse vinse, nou pouorrait s'informé de tchiq bouan pliech'ment: tchiq bouonne soumme de rente sus un mênage (ne m'pâslez pas d'rente sus des maisons - v'la tchi brule, et ou-ès qu'ous en êtes?) ou offuche eunne hypotque sus un clios, ou oquo en prêté a tchiq Eglyise qui voudrai bâti un cliochi (bouonne garantie qu'chet la)

Piteur Pain


(Our friend's conception of what is forty million pounds is exceedingly nebulous; neither has he understood our instruction. We want him to tell us, in his next article, how he thinks he would like to spend the income of this sum - which he wants to wheel home in a barrow - Editor)

Morning News 28/1/1914

 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises