Les Pages Jèrriaises

Brachie d'Histouèthes en Jerriais



M'v'chein une fais d'pus a bailler de ma goule, oui, mé, Marie, qu'est encouore et tréjous de chu monde de minsèthe et tchi en aura hardi à vous dithe quand veindra l'temps.

Annièt, y faut que j'vos raconte chein qu'est arrivé il y a trais ou quatre semaines dans le ménage à Philip Happe la Leune. Y faut d'abord que j'vos dise que Philip Happe la Leune est un ouaisé qui, couomme nous dit, coperait un rouoge liard en quatre. Ch'n'est pon qui manque d'herpins, bein seur, ni d'pièches dêchu dont il a mins de côté quâsiment tout une pouchetée. Nennin, il n'est pon à court de sous, étant principa dans sa pâraisse et dans celle d'a côté et nous pourrait dithe qu'il est pourri d'sous. Pour dithe la véthité, toute la véthité, encore acheteu y fait des sous à pelletées, son grand embarras est de savé comment les piaichis pour n'pon aver à payi chu maudit income tax.

N'v'la tchi sorte d'individu qu'est notre homme, chonna dit pour bein comprendre chein qui s'passi dans san mênage, iou qu'Mérienne, sa Missis, n'a rein à dithe sinon amen à chein que l'buonhomme ly dit.

Mérienne est ieunne de ces créatures qui veurt bein chein que les autres veulent et ch'est pourtchi l'affaithe marche bein dans chu mênage. L'malheur voulit qu'oulle pensi faithe un grand pliaisi à san bounhomme et ch'est le contraithe qui arrivi et n'v'chein coumment l'affaithe s'passi.

Mérienne avait apprins à la boutique qu'nous allait donner pour rein des patchets avec de tchi à mangi. Donc, le jour termé, oulle alli cherchi les deux patchets sans rein dithe au buonhomme. Quand Philip erveint de traire les vaques et, faut l'dithe, oprès quy eut un miot écrémé le lait pour faithe un quarton ou deux de beurre, tous deux s'minrent à table pour mangi une bouochie. Grande fut la surprinse de Philip quand il vit sa Missis ly servi une tassée de thé faite avec du thé, du véthitable thé et pas d'jus de carotte ou d'panais. Mais, Mérienne, s'fit-y, iou que tu as ieu chu buan thé. Tu n'l'as pas acaté sus le Black-market, tréjous.

Nennin, réponnit Mérienne, ch'n'est pas nous qui irions payi des prix fo pour du thé. Chu thé-là ne coute rein. Tiens, ergarde chein qu'y a en pus de donné pour rein. Et Mérienne de deshaler du dresseur iun des patchets.

Criyous que l'buonhomme en fut ravi. Pas la moindre mie. Bein au contraithe, car y fit un hôrrible sabat, assez pour révillyi tout l'vaisiné.

De colèthe, rouoge comme un coq, y d'mandi à Mérienne si elle voulait ly faithe craithe qu'ou donnait dité choses pour rein, et de tchi qui vaut san paids en or, quâsiment, s'fit-y. Crais-tu que j'sis assez ignorant pour avaler ditèt menteries. Pour rein! tout chounna! mais l'sien qui donnerait ditèt devthait être mins sous tchuratelle!

Mérienne avait bieau ly dithe que ch'tait la Red Cross, Philip n'y criyait mot. Et tch'est que ch'est la Red Cross? Iou qu'oulle d'meure en Jerry, chutte folle, pour donner pour rein un tas de tchi que nous n'peux même pas acaté d'nos jours avec des poignies de marks!

Mérienne pensi que l'mus à faithe était de laissi l'buonhomme à san tout seu, car ch'est qu'il est tétouanne et quand il est mârri il n'y a rein à faithe.

Quand l'buonhomme fut à san tout seu y s'mint à réfléchir et pensi, oui, il eut la mauvaise pensée de craithe que Mérienne le jouait et lui avait prins de ses sous pour acater l'thé et le reste. Y s'empressi d'aller compter les billets dans le tireur du dresseur, puis monti bein vite dans sa chambre compter les siens qui s'trouvaient muchis iou qu'il fallait l'saver pour l'craithe, puis y d'valli disant en ly-même: Tout est là mais djantre iou qu'oulle a yieu les sous? Et si ch'tait la véthité que tout chounna était pour rein?

Le lendemain l'arlevée, oprès aver r'muer les vaques, l'buonhomme Philip se rendit siez san vaisin pour en saver un p'tit pus long, ar de la niet il n'avait pon freumé l'yi, tellement il tait tracassi. Y pensi, si j'vais siez Fred Alleur à l'heure du thé, p't-être bein que j'en apprendrai un p'tit pus long. Et ch'est chein qui arrivi. L'extchuse de Philip était qu'il voulait emprunter la bigorne à Fred et tous deux s'minrent à causer et restites d'même jusqu'à l'heuthe du thée lorsque la Missis à Fred apporti la théière et s'dit: N'v'la qu'est de tchi milleuthe que l'jus de panais, n'est-ce pon Maîte Philip et d'pis l'temps que je n'avions yieut de vrai thé, tchi pliaisi. Avous goûté le kam et le fromage du Canada?

- Je n'en avons pon encore goûté, réponnit Philip, mais j'pense que ce sera pour demain au sé.

- Savous qu'il y en qui disent que chaque patchet coûte environ tchinze chelins et tout chounna pour rein, nv'la qu'est magnifique!

- Véthe, magnifique, bein seur, Missis.

L'buonhomme Philip en savait assez acheteu et ch'est d'antchi y s'en alli pour rentrer siez ly.

Il dit à Mérienne qu'il s'tait méprins viyant qu'il n'avait jamais ouï pasler de la Red Cross; que ch'tait tchique chose de magnifique d'aver des gens à nos aidji d'même et ch'est avec pliaisi qui mangi un p'tit de kam et d'la marmalade.

La s'maine passée, Maîte Philip était dans l'bel lorsqu'il vit arriver deux des siens de la police honorifique de sa pâraisse. Y pensi que comme y aait ieu des vols dans l'vaisiné, les siens d'la police v'naient l'vais pour saver chein qu'il en connaissait.

Ne v'la nos gens entrés dans le parleur et l'Vingtgni s'fit: J'sommes v'nus vos vais, Mess Philip car j'sommes à collecter poiur la Croix Rouge.

Maîte Philip failli en tchès bas. A collecter des sous pour tchi? qu'il s'fit.

- Véthe, véthe, mais ne v'la qui n'est pon donné pour rein si ch'est qu'ous êtes à collecter.

Oprès bein des devis, l'buonhomme Philip pensi qui fallait tout d'même donner tchique chose et y deshalli non pon du pai mais une pièche de dix pfennigs!

En viyant chounna, l'Vingtegni s'fit: Vous faut-y un rechu, Mess Happe la Leune?

- Nennin, nennin, ch'n'est pon la peine, réponnit Maîte Philip, qui n'viyait pas qu'nous se motchait de ly, nennin, je sais bein que j'peux compter sur vous pour mettre man nom bas sus la liste.

- Bein seur qu'il y sera, Maîte Philip, et le montant exact.

Ch'est chein qui a té fait pour montrer ès autres paroissiens combein Maîte Philip Happe la Leune est généreux quand y dounne tchique chose.

Chroniques de Jersey 24/2/1945


 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises