Les Pages Jèrriaises

Merrienne et la chaleu

Ph'lip et un Magistrat

à Portinfé,
Saint Ou.

Moussieu l'Editeu,

Hélas, tchi vie siez nous chutte sémaine! Ch'est la chaleu tch'en est la cause, et par chein qu'nou-s-entend sûs l'radio, ou s'en va continuer ocquo pour tchiques jours. Dépis lûndi j'ai puthé d'sueu niet et jour, et mardi, dans l'arlevée, j'criyais vraiement que j'm'en allais suffotchi.

Mais, si j'souffrais, Moussieu, la Merrienne éthait deu souffri ocquo pûs, car mé, au mains, je n'avais rein sûs l'co que la qu'mince et une pather de brais, tandis que lyi, oulle avait trais ou quatre cotillons le long des jours et dé niet ou n'se couochait pas sans aver mint sa longue qu'mînsôle.

J'fis d'man mûs, Moussieu, pour li dêmontrer qu'ou dév'thait aver un mio pûs d'bouon sens de chu temps-là mais je n'la changis pas.

"Dépis que j'tais jeune fille," ou m'dit, "j'ai tréjous mînt quatre cotillions, et je n'm'en vais pas en haller à ch'teu. Ch'tait Mémée tchi m'avait apprînt d'même, et j'l'ai entendue dithe pûs d'une fais que ch'tait la seule manièthe qu'une fille et une femme mathiée pouvaient lûs garder respectablyes. Quant à ma qu'mînsôle," oulle ajouôtit, "tu n'm'as jamais veue sans, car j'ai tréjous prînt bouon soin de dêteindre la chandelle d'vant té laissi entrer dans la chambre. Un femme mathiée tchi s'met au liet toute nue dév'thait être arrêtée par lé Chantgni et présentée en Cour pour aver exposée sa personne."

Après aver entendu chi gniolin-Là, Moussieu, j'vis bein que ma pouôre femme avait attrapé un coup d'solé, et qu'ou n'tait pas responsablye pour chein qu'ou faîsait et dîsait. J'sis content d'vos dithe, Moussieu, qu'agniet, quand i' n'a pas fait si caud et que j'avons yeu une bouonne brîse, oulle a 'té un mio pûs compôsée et ou m'a même dit que sa mèthe éthait peut s'tromper. J'ai dans l'idée qu'ou s'est dêfaite dé yun ou deux de ses cotillons, et j'si tchuthieux d'saver s'ou hal'la sa qu'mînsôle pûs tard. J'en doute, Moussieu, mais enfîn i' faut tréjous vivre en espéthance!!

Nos v'là à la fîn du mais, et, p't'être que le qu'mench'ment du mais d'septembre nos apportétha une bouonne achie ou deux. Je n'sais pas tchi donner à mes bêtes, et j'n'veur pas les mettre à mangi le long des fossés dans la route, car i' ne s'saient pas en seûzeté pour chînq minutes avec chais fichus môteurs tchi pâssent à tout înstant. La miyeuthe de mes vaques ne donne qu'un demié-pot d'lait par jour, et vraiement les quédolles couôtent pûs tch'i' n'valent. Pûs qu'probablye j'éthais à l's envier au bouochi, et j'pliains les pouôres gens tch'éthont à les mangi, car i' n'sont qu'la pé et l's os.

J'avons pâslé, la bouonnefemme et mé, du grand nombre dé causes tchi s'trouvent devant lé Juge Vouaisin, et la Merrienne m'a d'mandé si j'me r'souv'nais du Juge Vaudîn, tch'avait 'té Magistrat d'la P'tite Cour si longtemps.

"Lé Juge Vaudîn!" je m'fis, "j'crais que j'm'en r'souveins, car ch'tait un homme r'merquablye! Y'avait quatre êfans de san deuxième mathiage, un garçon et tais filles. Le garçon, tch'avait 'té gérant de yunne des banques, s'en fut en Anglietêrre par le preumié bâté après la fîn d'la dguerre. I' 'tait en mal santé et éthait p't'être vêtchu pûs longtemps s'i' n'avait jamais sorti d'l'Ile. Les trais filles sont ocquo en vie."

Pour bein d's années lé Juge Vaudîn sortait d'a grande maison, La Houguette, en d'sous d'la Crouaix d'Bouais, à la même heuthe, et s'en allait à pid par l'Mont d'Saint Sauveux, pour de trouver au bureau d'la Nouvelle Chronique, aupi du Vièr Marchi. Là i' rencontrait tchiques amins (l'Ecrivain George Crill en 'tait yun) et les v'là à distchuter les affaithes de l'Ile. Par bordées, lé Juge arrivait à la P'tite Cour un mio tard, mais souvent i' n'y avait pas d'causes, et Moussieu Vaudîn s'en r'allait siez-li. Il avait yeu l'habitude de pâsser une heuthe ou d'même dans la Bibliothèque Publique mais lé pouôre homme né pouvait pas lièthe sinon en haut, et don, un bouon jour, i' fut nôtifié que lé silence étant nécessaithe, la Bibliothèque li s'sait bârré s'i' n'pouvait pas s'taithe. J'crais tch'il êprouvit, mais sans succés, et i' n'y r'fut pas.

I' r'chévait quatre chent louis par an comme Magistrat, et en sauvait la maintchi pour ses êfans. I' r'fusait tréjous l'offre d'un pâssage en s'en allant en ville ou en r'venant. I' m'dit un jour tch'il avait tréjous préféthé la marche, et tch'i' se r'souv'nait d'aver 'tait à pid avec un g'niche tch'il avait entré pour lé "show" en Ville. Dans chu temps-là i' fermait à Rosé.

Y'avait souvent des disputes parmi les drôles dé gens tchi d'meuthaient dans certaines des p'tites routes d'la Ville et un bieau jour deux femmes de Pier Road, atchusées de n'aver pas gardé la paix publique, se trouvîtent en d'vant du Juge. Un individu tchi s'trouvit à la Cour par tchuthiôsité, me racontit que yunne des femmes, asseuthant l'Juge qu'oulle avait r'chu des co-d'pids, i' voulit saver ouésqu'oulle avait yeu ma. Sûs chenna, ou qu'menchit à se dêshabillyi, lé Juge tâchant d'la restreindre. Les otchupants des bancs furent bein desappointés quand l'Juge m'nichit la garde d'la mettre en cage pour un mais s'ou continuait à expôser sa personne, et la fîn en fut qu'la Cour fut cliergie et qu'les deux bieautés dispathutent dans yunne des auberges du vaîsiné. S'il avait une faute, le Juge Vaudîn voulait tchiquefais en saver trop long. Mais i' fit un excellent Magistrat, et quand i' dispathut d'la scène, tout l'monde 'taient d'accord que l'Ile avait perdu un bouon citoyen et un homme absolûment intègre. Nou n'vais pas hardi de chais caractèthes-là agniet!

Mais à ch'teu, Moussieu, ou pouôrrez comprendre que si j'avais peut attendre jusqu'à d'main pour ma lettre, je n'éthais pas pâslé tant d'la chaleu, et des autres choses que j'ai mentionnée, car san autchune doute j'éthais yeu hardi à dithe d'la grande dispute dans l's Etats entre certains membres d'la députation nommée pour aller à Londres et les deux autres, atchûsés d'aver 'tait coupables d'une action bein sérieuse au préjudice du restant. J'avais dit, la s'maine pâssée, que nou n'dév'thait pas former une opinion d'vant aver ouï les deux bords, et quand j'fus en Ville samedi j'fus content d'vaie que touos les amîns que j'rencontris 'taient de ch't'idée étout. Nou dév'thait saver bein vite si j'avais raison, mais il est bein êvident que jusqu'ichîn nou n'a pas ouï tout.

Pour en fini, Moussieu, nou-s-entend des nouvelles assez sérieuses concernant des personnages importants. Au moment le Sieur Harrison, tchi veint d'être temporairement rempliéchi comme Député-Baillyi: lé Juge Malet d'Carteret, Lieutenant-Baillyi, et l'Sieur Bois, Greffyi des Etats sont tous hors dé combat. Nou lûs souhaite à touos les trais tout ch'que y'a d'miyeu.

Ph'lip
2/9/1961
 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises