Les Pages Jèrriaises

Bella va à la Bataille

Ph'lip et l'President des Egouts

Moussieu l'Editeu,

Hier auprès l'thée, la Merrienne fut vaie la Bella, tch'avait 'té à la Bataille dé Flieurs, et ou la trouvit prèsque au m'séspé. 'Et' ajouôtit la bouonnefemme, 'quand ou m'racontit s'n histouaithe, j'n'en fus pas surprinse. La pouôre Bella, tchèsqu'oulle a fait, don, pour méthiter tant d'malheurs?'

'J'n sais pas' j'li dis, 'mais si tu m'en raconte un mio pûs long, j'pouôrrais c'menchi à comprendre.'

'Oulle avait accaté un bilyet,' Merrienne dit, 'et ou n'éthait pas sorti d'la maison sinon qu'ou criyait que ché s'sait bête d'aver dépensé huit ch'lins pour rein. Mais ou hésitit un mio quand-même, car trais d'ses mousses avaient la rouogeule, un autre avait tchiquechose tchi r'sembliat à la fièvre écarlate et lé tout p'tiot souffrait du mal au ventre. Ou dit à la servante dé r'garder d'sus et au Bram d'entrer dé temps en temps pour les êpier. Épis ou s'en fut ….'

'Véthe, ou s'en fut' continuit la Merrienne, 'mais quand ou r'vint, grand doux, tchi pité! Touos les mousses heuriaient la servante avait fichi l'camp, et quant à san brave homme, il avait trouvé une trais-quarts plienne bouteille dé cognac dans l'armouaithe, et n'en avait pas laissi une seule goutte. I'tait êtrav'lé sus l'sofa et oulle eut à crier à un vaisin pour y'aidgi à l'mettre au liet. I'n'avait pas même rentré les bêtes ou soigni la volaille. Peut-on s'êtonner qu'la pouôre fille 'tait minséthablye?'

'V'la tchi y'apprendra' j'li dis, 'qu'oulle éthait fait bein mûs d'mettre l'armouaithe à la clié et d'rester siez-l'y à soigni ses mousses. Quant au Bram, ch'n'est pas souvent quà l'poôre balloque comme bein d'autres, a la chance dé faithe une p'tite ribote. Ne t'gène pas: I' se r'mettra en travas d'main au matin, et la Bella, s'oulle a un mio d'avis, le laiss'sa trantchille. Mais àch'teu, Merrienne, tu as liut, sans doute, lé rapport des Etats mardi. As-tu 'té intérêssie dans autchune chose?'

'Dans plusiers choses' ou raiponnit, 'et principalement dans chein tchi fut dit au sujet d'chutte vilaine odeur à Bellozane et la Preunmiée Tour. Pûs d'huitchents signatuthes sus la pétition et tous des gens tchi d'meuthent dans l'vaisiné. Jamais j'n'éthais creu qu'y'en éthait yeu tant.'

'Ni mé ni-n'tout' j'li dis, 'mais v'la tchi montre que l'affaithe est bein sérieuse et que l'Député Farley pouôrrait aver une djobbe à s'en dêshaller. J'n'voudrais pas être dans ses braies, bein seux.'

'Oh, je n'sais pas' ou dit, 'chn'est pas la preunmiée fais que l'Dépoté Farley a persuadé l's Etats, malgré yeux.'

'Nan' j'li dis,'mais étout I'n'y'avait jamais yeu une pétition avec pûs d'huit chents signatuthes. Enfin, nou peut laissi chenna pour lé moment. Tu n'm'as pas dit tchèsque la Bella a creu d'la Bataille.'

'Tout ch'qu'ou m'en a dit' ou s'fit, ' ch'tait que quant ou vint à trouver sa chaise, y'avait une grosse angliaise tchi l'otchupait. Ou n'voulait pas bouogi, mais quand Bella li dit qu'ou v'nait d'Saint Ou et qu'yun d'ses grandpéthes avait 'té Chentnyi, ou vit bein qu'notre belle-fille n'tait pas d'la p'tite bièthe et ou s'en fut.'

'Mais' j'm'fis, ' les vétuthes décorées' les flieurs et tout chenna - absolûment ou pouvait en dithe tchiquechose.'

'Tout ch'q'ou m'a dit, ch'tait qu'ou trouvait san siége bein du, et qu'oulle éthait donné ses huit ch'lins pour une bouonne tâsse de thée et tu peux t'fier que s'oulle y r'va l'année tchi veint, et j'en doute, lé Bram s'sa à côté d'lyi.'

'Ch'est dommage' j'li dis, 'que la noblye pâraisse n'tait pas r'présentée.'

'Saint Louothains n'y était pas ni-n'tout' ou dit, 'J'n'sais pas pourtchi.'

'La pâraisse est pauvre'j'li dis,'avec un rât de trent sous épis la louai n'lûs permet pas d'voter des sous sinon pour un besoin publyic.'

'Pourtant y'en a d'autres tchi l'font' ou dit, 'et j'ai ouï qu'à Sainte Mathie, pourvu qu'les patates paient et que probytaithe n'couôte pas trop, I'pouôrraient faithe une entrée l'année tchi veint. R'garde les belles hardelles que nou vait dans les clios du bord de Crabbé et du Grand Mourier. Même à Saint Ou nous éthait une djobbe à trouver miyeu.'

'Mais, Merrienne' j'li dis, 'les gens n'vont pas à la Bataille pour vaie les belles hardelles.'

'Oh, tu crais' ou s'fit, 'eh bein, la derniée fais qu'j'y fus la grand attraction parmi l's hommes n'tait pas les flieurs' mais les d'mouaiselles, et nou veur lûs donner chu nom-là, tchi n'avaient prèsque rein sus l'co.'

'Les bieautés d'la natuthe!' j'murmuthis.

'Tais-té' ou s'fit, 'et aie un mio d'avis. Tchèsqu'est chu long projet présenté par lé Comité d'la D'fense et renviépour être distchuté pûs tard. J'l'ai liut tout travers, mais j'n'en comprends pas un mot. Est-che tchiquechose d'autchune importance?'

'P't-être pûs important que nou n'craithait' j'li dis. 'Tu'as ouï tchiquefais de ches clious dans l'côffre de notre Système Honoraire?'

'Bein des fais' ou dit, 'mais I'tcheint ocquo bon, malgré touos les clious.'

'Eh bein' j'li dis, 'j'peux m'trompé, mais si chu projet pâsse, nou pouôrra dithe qué l'cliou chutte fais est si gros et si fort que l'vier systèm attrap'tha une vilaine secousse.'

'Mais comment qu'chenna s'fait?' ou dit, ' viyant qu'accordant au Président du Comité, les Connêtablyes l'ont accepté?'

'Ch'n'est pas fini d'un bieau but' j'li dis, 'et à c'menchi j'voudrais être seux de deux choses: preumiéthement qué touos nos Connétablyes dé compagne savent chein tchi sont à faithe, et ocquo pûs important tchi n'veindront à autchune décision d'vant aver consulter lûs pâraissiens. A ma veue, I'n'ont pas l'drouait dé dithe 'oui' au Comité sans aver fait chenna.'

'Mais, Ph'lip' ou dit, 'tu n'explique rein. Es-tu bein seux que tu'as comprint chein que l'Comité voudraient faithe?'

'J'en comprends assez pour vaie le grand cliou' j'li dis, 'et je n'doute pas que comme une bouonne saint Ouennais tu l'vêrras bétot étout.'

Ph'lip
30 JULY 1960

 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises