Les Pages Jèrriaises

Mil-Neu'-Chent-Djiex-Huit

A touos les lecteurs d'la Gazette,
Sans distinction d'âge ou d'fortune,
Elie, de bain bouan tchoeu, souhaite
Tout bonheur dans l'annèe coummune
Mil-neu'-chent-djiex-huit!

Qu'les grounneurs apprennent à souorithe,
Que les pliercheurs erbrachent lus manches;
Qu'les mauvaises langues tchittent à médithe,
Et qu'à la dgherre, nos hoummes avanchent
En Mil-neu'-chent-djiex-huit!

Qu'nos Etats, quand i' délibéthent,
Ne manquent pas d'considéthâtion;
Et qu'dans notr' mangi et notr' baithe
Nous augmente un mio notr' râtion,
En Mil-neu'-chent-djiex-huit!

Que touos les fermièrs s'saient prospéthes,
Qu'ils apportent des sous en ville;
Qu'j'ayons des taxes êgalitaithes
Qui n'êcrâsent pas les grand' familles,
En Mil-neu'-chent-djiex-huit!

Que l's'annonces nos veinnent à go-go;
Ou verrez qu'ch'est avantageux;
Et qu'nos modestes boëtes à s'no
Ne s'saient pus volèes d'sus l'compteux,
En Mil-neu'-chent-djiex-huit!

Elie

 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises