Les Pages Jèrriaises

Fraid et Caud

V'là les longs nièrs dés des brantchettes tchi grînment
d'eune année tch'a suthi dans sa vieillèche;
la chai des mais mouothants tchait et s'êchînme.
Lé Tchu dé l'An s'abote raîque dé rapièches.

Des dés dé fliambe fliattent, à l'entou dé l'âtre,
des faches tchi trélûthent, langues tchi font des vars.
Sus l'ais d'fouoyi les fiéthes chandelles lus mâtent;
ches fliaûneurs à rouoges câsaques font bouôn quart.

La bliâse veint embonn'ter les bouais et banques;
les c'mîns câsuels piannetent, empliâtrés en blianc.
Nou n'gabathe dgéthe, embotté par les branques
ès fraids nièrs bouais - lus grîns sueurs et sûffliants.

Les chandelles d'gouttent des mémouaithes couleu d'myi;
lé bouais craque et créheûle dans l'radgîn d'feu.
Ch't' année hale à sa fîn, sècque et sangnie;
eune sangnie d'jours et nyits y brûlent dans l'tchoeu.

Geraint Jennings
Novembre 2014
 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises