Les Pages Jèrriaises

Lé Chaté Lizabeth

 

Lé Chaté Lîzabé

Achteu ches à nous, ches à nous qu'il appartient,
Ches à nous étout d'en prendre eun divert soin,
Quand la bouanne Reine le donni à Jerri,
Comme ou'l savais bouanne gens tchet pour nos protégi,
Tchet pas pour en faithe eun cafè chantant
Comme y yiavait tait t'chestion yià tchique temps,
Je crait qui yian a assais ditait pour les jeune gens.
Y faut donné eune chance est pouorre vielle gens.

J'eume eune belle fête le jour qui nos fut donnait,
Des soudard de toute sorte rouoge, brun, tout tet dehalait,
V'là qui faisait paiesi d'er vais les rouoge casaque,
Les breune sont belle mais y n'ons pas le même attraque,
Nou peut les vais marchi d'un mille à la ronde,
Nou peut être contents de nos hommes et n'en avé pas d'honte.

Le vaisin Tom nethait pas voulu y mantchi
Et il l'dit eun jour à sa bouan vielle Betsy,
Y faut yialé et nos habiyi comme le passait,
Chapé, casaque, bottes et gants rein n'y manchait,
Betsy mins sa robe de soie que sa grand-mèthe yiavait donnais.
Quand ou s'mathi à Tom yia déjà bein d'annais
Ou'l avait eun tout tchet coumme eun gros Bathi
Et n'ou l'entendait v'nir d'un mille sans menti,
Tchet la yieune des belle fête que nou'n'pas oublié,
Ches à nous bouanne gens de bein en profité.

Pourtchi n'en faithe pas eun p'tit, mais biaux Musée,
De toute les tchuriozitais que nou pouorais vais
Et eunne tcheuisine Jerriesse tchique ou yen dite,
Mé je crai que s'rait tchique chose de magnifique
Avec tout chaque qui yiavait le temps passait,
Depis le trépi, le bachin, la chaudiethe et le craset,
Et la coniethe pour mettre le boïe de dans,
Et les banchets pour s'asiethe au sé à se chaufé,
Et la chandelle et l'changli pour pouvé allumé.

Acheteu y faut pensé au frigot,
Car quand n'ou yest si près de la mé nou mange trop,
Y nos faut tchique chose du temps passait,
De la gâche à corinthe et du bouan patait,
De la mouothue et du bouan pain de biet,
Des bourdelos et du bouan lait épeuthait.
Criyious que n'ou n'peut pas se grès de chonna,
Pour de mé y m'semble que je sis dejà la
Avec doeux ou trés dame habiyie à la vielle monde,
Etre avnante charmante et kmode.

Y faudrait avé eun pont roulant comme à St. Servan.
Quîthat et viendrai eun mio souvent,
Y faus espethait que yietha tchique chose de fait
Et prendre bouan soin' du Chaté Lizabeth.

 

LIVONIA.

 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises