Les Pages Jèrriaises

L'Rouai Èrthu

L'Rouai Èrthu est un caractéthe légendaithe. I' 'tait s'posé d'êt' lé rouai des Britanniques, ou l'chef des Celtes contré l's Anglio-Saxons.

Si la légende a ses réchinnes dans un dgèrryi fanmeux des touos vièrs temps, ou si ch'est qu'i' y'a raique un mythe d'un dgieu des ourses driéthe l'histouaithe (l'nom Èrthu veint du Grec arktos tchi veurt dithe ourse), nou n'saitha pon sans doute.

Èrthu est mentionné pouor la preunmié fais dans la littéthatuthe qué j'avons achteu dans des dotchûments Gallouais des siêxième et neuvième siècl'yes. Mais la légende d'Èrthu d'vint populaithe dans l'conte en Latîn Historia regum Britanniae , eune souô-dîsante histouaithe d'la Grande Brétangne par Geffray d'Monmouth. Wace prînt l'histouaithe dé Geffray et mînt l'Rouai Èrthu dans san Roman dé Brut. Ch'fut Wace lé preunmié à dêcrithe la Ronde Tabl'ye au Rouai Èrthu.

I' sembl'ye qué les Nouormands prînt un întéthêt dans l'histouaithe dé lus nouvieau tèrritouaithe auprès la Contchête, et v'là tchi ravigotit la légende du Rouai Èrthu.

Messire Thonmas Malory êcrivit Le Morte d'Arthur au tchînzième siècl'ye. Ch'fut iun des preunmièrs livres înmprînmés en Angliétèrre par Ouiyamme Caxton.

Y'a ieu hardi d'difféthentes vèrsions d'la légende avaû les siècl'yes. Y'en a tch'ont prîns Èrthu et ses C'valièrs d'la Ronde Tabl'ye pouor un idéal d'la caval'lie et du bouôn comportément du gentilhomme. Autrément ch'est eune histouaithe dé magie et des p'tits faîtchieaux – s'lon des vèrsions, Èrthu n'est pon mort et i' s'en va r'vénîn à l'av'nîn à seule fîn d'èrgraie san rouoyaume ou d'faithe èrbrousser c'mîn l'enn'mîn d'la Grande Brétangne.

Ch'n'est pon sèl'ment en Grande Brétangne qué la légende a duthé, car les Brétons avaient gardé la mémouaithe du héros quand i' r'muîtent en Brétangne, et si Camélot, l'châté du Rouai Èrthu, est à r'trouver tchique bord, chenna pouôrrait êt' en Galles, en Cornouailles, en Brétangne ou en Angliétèrre.

Acouo eune pliaiche liée auve Èrthu est Glastonbury tch'est, s'lon la crianche, l'île d'Avalon.

(prīns d'la Ouitchipédie en Nouormand et fait sèrvi atout la licence GFDL)

 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises