Les Pages Jèrriaises

Les papillotes

 

Nou soulait dithe qu'i' n'faut pon faithe du ma ès blianches papillotes, car ch'est l's esprits d'nouos vielles gens tchi veinnent nos vaie.

Les carpéleuses dé ches papillotes-là mangent les chours (né v'chîn pouortchi qu'il ont nom en Angliais “cabbage white”) mais les fèrmièrs supèrstitieurs temps pâssé n'osaient pon dêtruithe ches papillotes.

À part des blianches papillotes, j'avons les jaunes papillotes étout et l's êcarlates qu'nou-s'appelle des papillotes au dgiâbl'ye.

La niet, j'viyons les papillons et les cahuches, sustout quand j'avons eune veue en d'houors.

Temps pâssé, un dêteigneux d'crâsset 'tait un papillon tchi s'lanchait dans la fliambe du crâsset, tuant la veue en s'tuant. Ch'est bein qué chenna né s'arrive pon aniet auve les lampions êlectriques!

 

Geraint Jennings

 

 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises