Les Pages Jèrriaises

Lé fronmage

du fronmage Lé fronmage est du mangi fait auve du lait cailli et êputhé. L'pis souvent nou fait sèrvi du lait d'vaque, mais y'a du fronmage dé biche, dé brébis, dé buffl'ye et tout chenna.

Lé lait est cailli et êputhé. Lé fronmage est formé (et né v'là dé ioù qu'lé mot fronmage veint, du Latîn: caseus formatus), salé et laîssi à fèrmenter.

Y'a des manniéthes dé fronmage tchi prannent lus goût et lus couleu du mouaîsi Penicillium roqueforti tchi craît sus, et dans, l'fronmage tandi qu'il est à meûthi.

Y'a des fronmages dueurs, coumme lé cheddar, l'parmésan, et l'edam, et des fronmages mos, coumme lé gorgonzola, l'pont-l'évêque, et l'brie.

Nou peut mangi l'fronmage dans des sannouiches ou sus des pizzas, dans des salades et des sauces. Y'a la gâche à fronmage, et des bourgailles à fronmage sont hardi populaithes coumme fricot à emporter.

La Nouormandie est bein connue pouor ses fronmages, sustout l'camembèrt, mais les Îlemans ont aimé mus l'riche beurre et i' n'y'a pon d'grand' tradition d'fronmage dans l's Îles. Les caillibottes 'taient mangies au temps pâssé.

 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises