Les Pages Jèrriaises

L'Haoulouoge de nos Anchêtres


Notre bouanne vieille haoulouoge est ouquo dans l'alleaie,
Ou'l a tet là y yia bein d'zanneaies;
Y sembyïe qu'oul est en vie, car nou l'entend d'partout.
Ou'l aime bein que nou l' entende étout,
Quand où tic, tic, tic, tic,
Quand san balanchit bouoge,
Quand où tic, et qu'où tic pour tréjous,
Et qu'où tic, tic, tic sans jamais se lâssé,
Et qu'où tic du matein au sçé.

CHORUS.
Y'a d'zanneaies qu'oul a tet là dans l'alleaie,
Ou'l est en bouanne exempïe, tréjous otchupeaie;
Où peut faithe honte à touos les fainéants,
Car ou'l est en travâs en touos temps.

Nou la monte touos les huit jours, et jamais où nos fait d'tours,
Où garde le temps diversément bein;
Ou'l a eunne fache de t'chuivre qui r'lis comme le soleit,
Et sans d'dans est justement ditet,
Quand où tic, tic, tic, tic,
Quand san balanchit bouoge,
Quand où tic, et qu'où tic pour tréjous,
Et qu'où tic, tic, tic sans jamais se lâssé,
Et qu'où tic du matein au sçé.

CHORUS.
Y'a d'zanneaies qu'oul a tet là dans l'alleaie,
Ou'l est en bouanne exempïe, tréjous otchupeaie;
Où peut faithe honte à touos les fainéants,
Car ou'l est en travâs en touos temps.

Où sonne l'heuthe et la démieuthe, et où merque la nouvelle leunne
Le craîsant et pis l'ertchiyiant,
Et ou'l est juste en touos temps, si n'ou zen soigne en bouantemps
Et où fait constamment san d'vé,
Quand où tic, tic, tic, tic,
Quand san balanchit bouoge,
Quand où tic, et qu'où tic pour tréjous,
Et qu'où tic, tic, tic sans jamais se lâssé,
Et qu'où tic du matein au sçé.

CHORUS.
Y'a d'zanneaies qu'oul a tet là dans l'alleaie,
Ou'l est en bouanne exempïe, tréjous otchupeaie;
Où peut faithe honte à touos les fainéants,
Car ou'l est en travâs en touos temps.

N'yia jamais yieu pus actit que l'haoulouge dont y s'agit,
Ses mains n'pendent jamais à ses côtées;
Où marche tréjous pour nos dithe l'heuthe qu'il est,
Et toutes les heuthes nou z'entend sa voiex,
Quand où tic, tic, tic, tic,
Quand san balanchit bouoge,
Quand où tic, et qu'où tic pour tréjous,
Et qu'où tic, tic, tic sans jamais se lâssé,
Et qu'où tic du matein au sçé.

CHORUS.
Y'a d'zanneaies qu'oul a tet là dans l'alleaie,
Ou'l est en bouanne exempïe, tréjous otchupeaie;
Où peut faithe honte à touos les fainéants,
Car ou'l est en travâs en touos temps.

J'eim rappelle comme si tchet engniet,
Qu'eunne fille ertouonnet les adguilles du maouvais côtet,
Pour n'être pas gronnue si chest que tard où r'vénet,
De peuex de trouvé ses gens au yiet,
Quand où tic, tic, tic, tic,
Quand san balanchit bouoge,
Quand où tic, et qu'où tic pour tréjous,
Et qu'où tic, tic, tic sans jamais se lâssé,
Et qu'où tic du matein au sçé.

CHORUS.
Y'a d'zanneaies qu'oul a tet là dans l'alleaie,
Ou'l est en bouanne exempïe, tréjous otchupeaie;
Où peut faithe honte à touos les fainéants,
Car ou'l est en travâs en touos temps.

Yiavet eunne fais eun coupyïe qu'étais à faithe l'amour;
Ils tais mâris à la vieille haoulouoge,
Car le temps se pâset, et où faisit san d'vé,
Et le jeune homme voulet l'arrêté,
Quand où tic, tic, tic, tic,
Quand san balanchit bouoge,
Quand où tic, et qu'où tic pour tréjous,
Et qu'où tic, tic, tic sans jamais se lâssé,
Et qu'où tic du matein au sçé.

CHORUS.
Y'a d'zanneaies qu'oul a tet là dans l'alleaie,
Ou'l est en bouanne exempïe, tréjous otchupeaie;
Où peut faithe honte à touos les fainéants,
Car ou'l est en travâs en touos temps.

Y trouvet l'temps trop court, quand y faiset l'amour ;
Y disait qu'yiavet eun "pat" dedans,
A touanné les adguilles qu'allaient trop vîte a san goût;
L'haoulouoge sonne, et y crie: Ah ! mon doux,
Quand où tic, tic, tic, tic,
Quand san balanchit bouoge,
Quand où tic, et qu'où tic pour tréjous,
Et qu'où tic, tic, tic sans jamais se lâssé,
Et qu'où tic du matein au sçé.

CHORUS.
Y'a d'zanneaies qu'oul a tet là dans l'alleaie,
Ou'l est en bouanne exempïe, tréjous otchupeaie;
Où peut faithe honte à touos les fainéants,
Car ou'l est en travâs en touos temps.

Georgie

 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises