Les Pages Jèrriaises

Du Sînm'né

Jersey Simnel

 

L's îngrédgiens:

 

Faithe la pâte, dé la r'chette. La rouôler, rouôler et rouôler jusqu'à qu'ou sait finne comme d'la souaie.

Nou la rouôlait aut'fais, i' pathaît, jusqu'à vingt-quat' fais.

Et pis l'assemblier comme la faichon d'eune rouôlette à pâte, mais pas si grôsse, et coper ch'la en londgeurs.

Faithe eune boule dé châque morcé, pis apliati les boules et faichonner en forme d'souôtâsse auve un r'bord atout l'pônchet d'la main gauche et les dés d'la main drouaite.

Faithe quat' copes dans l'fond, mais pas l'travèrs d'la pâte.

Auprès ch'la les couvri atout un lînge mucre.

Bouoilli d'l'ieau dans un bachîn; quand l'ieau bouort ajouôter eune quarte dg'ieau fraide et mettre les rondasses ou souôtâsses dé pâte dédans à tchuithe, mais janmais ieune sus l'autre.

Eune fais tch'i' lèvent au haut d'l'ieau, les laîssi jusqu'à tch'i' saient bein finnes.

Les haler et les mettre à êgoutter l'fond en haut sus un lînge, pis pus tard les mettre au grand fou bein âpre, à breuni, eune affaithe dé tchînze à vîngt minnutes.

Ch'n'est pon d'tchi du tout aîsi à faithe, qué du sînm'né. Ch'est hardi complyitchi!

Ch't' èrchette en fait dans les trais douzaines et d'mie d'sînm'nés.

 

Lé sînm'né (tchi peut s'garder bein des mais, même des années) sé mange atout du beurre.

Nou trouve mention d'sînm'né en Jèrri au 16e. siècl'ye. Et nou-s-en faîthait longtemps d'vant ch'la, sans doute. Nou l'mange à Pâques. Mais lé tout temps pâssé nou l'mangeait duthant l'Tchithême seulement. Y'a du difféthent sînm'né ailleurs, en Dgèrnésy, en Nouormandie, en Angliétèrre, et cétéra, mais d'pis longtemps lé nouôtre est partitchulyi à Jèrri.

 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises