Les Pages Jèrriaises

Règl'ye duthe mais dêrègl'ye n'duthe pas!


San Antonio, Texas,
U.S.A.


Lé 16 dé mar, 1968

Moussieu l'Rédacteu,

J'viyais dans la gâzette dé Jèrri la s'maine passée tch'i' y'a pâlement d'êtablyi eune cour pour les malfaiteurs, dé bas-âge, comme i' y'en a en Angliétèrre. Eh bein, jé n'sai pon tch'est tch'en est en Angliétèrre, mais j'peux vouos dithe qué j'en avons tout pliein en Améthique, dé ches cours-là, et à m'n idée - et jé n'sis pon l'seul dé ch't idée-là - i' n'valent absolûment rein affaithe dé r'former les jannes malfaiteurs! Ch'est bein aisi d'comprendre pourtchi: Ch'est viyant tch'i' n'ont pon l'drouait d'les punni, et les malfaiteurs lé savent bein!

Chein tchi s'arrive est qu'les pathents sont avèrtis d'compathaître dévant l'Président ou Consilyi d'la cour, tchi n'est pon un juge, auve lus garçon ou fille. Au couothant d'eune longue convèrsâtion en triangl'ye - pathents, fis et Président ou Consilyi - il' êprouvent à dêcouvri la raison pour tch'est qué l'garçon (ou la fille) a fait mêché. Et pis l'Président d'mande ès pathents s'i' craient tch'i' peuvent contrôller (et corrigi au bésoin) lé garçon ou la fille à l'av'nîn. Sans doute i' disent qué oui. Et pis i' d'mande au garçon s'i' s'en va obéi à ses pathents, et i' rêponds qu'oui! Et y'a un moussieu tch'est appelé l'Ami d'La Cour ("Friend of the Court" en Angliais) tchi s'en va s'garder en rapport auve la situation, et la cour sé lève.

La fouaiblièche dé tout chu procédé-là est l'fait tch'i' n'y a pon d'punnition et qu'les jannes malfaiteurs lé savent bein et tch'i' sont prêts à promett' autcheune chose -les promêsses né couôtent rein - pour lus dêhaler d'embarras! L'idée tch'est driéthe tout chennechîn, sans doute, est qué quand les jannes sont condamnés à peine dé prison, i' sont assujéttis ès mauvaises influences des malfaiteurs dêjà en prison, et v'la tch'a l'dangi d'les faithe dév'nîn crînminnels ieux-mêmes. I' faut admettre qué ch'est un vraie dangi, et qu'nou dév'thait trouver tchique mouoyen dé l's empêchi d'aller en prison. Et ch'est à saver si l's êcoles îndustrielles où'est tch'i' sont env'yés en Angliétèrre ont l'mème êffet qu'la prison. Enfin, à m'n idée, i' faut eune punnition d'tchique sorte, et eune cour tchi n'a pon l'drouait d'en donner ieune n'a autcheune valeu ni autorité. J'ai tchiquesfais pensé qu'la badgette est un bouan mouoyen d'correction pour les jannes quand i' n'pathait pon y'aver mouoyen d'les corrigi autrément, mais ch'est p't êt' considéthé trop barbare en Jèrri à ch't heu!

J'en ai veu ichin, d'la barbarie! Quand j'arrivis à Détroit en 1923, l'pays 'tait souos la piêssance dé la louai prohibitive dé la bouaisson. Ch'tait un d'lit d'vendre d'la litcheu et d'en acater, à mains que ch'fûsse souos prescription du docteu. L's apotitchèrs en avaient eune pétite quantité sus l'ais pour vendre comme méd'cinne.

Nou créthait qu'eune louai d'même dév'thait être eune bénédiction pour lé pays, mais ch'tait l'contraithe! La situation eut pour rêsultat la crêation d'une bande dé fripons tchi faîsaient eune forteune à transporter et vendre d'la litcheu acatée frauduleusement au Cannada et au Mexique et transportée pas baté sus les rivièthes de Détrait et d'Rio Grande. Où'est tch'i' y'avait des ponts à traverser d'un pays à l'autre, y'en avait un tas transportée en camions. Sans doute, les bouteilles 'taient patchies dans les câsses tch'étaient mèrtchies souos bein des noms, comme des tinnes dé saumon ou d'sardinnes, ou des potées dé g'lée, etc., et la douanne 'tait payie sus chez souô-disantes marchandises-là!

Dans l'chantchi où'est qué j'travaillais, jé n'pouvions pon garder un honnête gardgien. Les fripons tchi faisaient chutte contrébande-là lus donnaient eune chînquantaine dé dollars pour les laissi d's'embèrtchi lus câssées d'litcheu dans la cauchie du chantchi la niet. Ch'tait autant comme les gages d'eune sémaine pour un ouvriyi dans chu temps-là. Bein souvent jé rencontrais eune procêssion d'motos plieins d'litcheu d's'embèrtchie d'même sus l'matîn, en m'en allant en travas, et la police en tête! Les mśurs dé police et d'gens en pouver avaient tellement dêtérioré par aver les pattes graîssies et l'pouver d'acater d'la litcheu louai ou pas louai tch'i' n'y avait pus d'honnêteté par les c'mîns!

La fraude ou contrébande payait si bein qué les fraudeurs c'menchîdrent à s'entre faithe la dgèrre. Eune bande sé muchait d'tchiquebord d'amain quand les cheins tch'avaient acaté d'la litcheu au Cannada 'taient en train d'la dêchèrgi au bord dé la rivièthe, et en temps propice i' sautaient d'ssus, pistolet en main, et lus volaient la cartchaîson et fichaient l'camp atout litcheu et camion! Dans des temps, s'i' s'adonnait tch'i' n'taient pon surprîns d'vant pouver dêhaler lus pistolets ieux-mèmes, les cheins tch'étaient à dêchèrgi la litcheu dé d'dans lus baté s'èrbînfraient! Dans chu cas-là ch'tait au pus fort la pouque, et y'avait tchiquesfais des cadâvres laissis au bord dé la rivièthe par les gangnants!

Tout chennechîn 'tait si tragique dans un pays modèrne et supposêment civilisé, qu'ou-s-allez p't êt' craithe qué j'sis à vouos conter des sornettes, mais j'vouos asseûthe qué j'sis à vouos dithe la véthité. J'pouorrais vouos en raconter bein d'autre, mais ché s'sa pour eune aut' fais!

George d'la Forge
23/3/1968

 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises