Les Pages Jèrriaises

Au Pays Bastchais



Quand nou ouait pâler du Pays Bastchais, à tch'est qu'nou pense? Ès montangnes? À la couôrrie ès touauthieaux? Ès p'tits nièrs berets? Au grand nouvieau musée Guggenheim à Bilbô? Ou bein ès terreuristes? Si ch'est seul'ment au terreurisme qu'ou pensez, n'en v'là un pitchi, car ch'est bein seu qu'les motoroutes là-bas sont pus dangereuses qu'les bombes!

À ches drein, des r'présentants d'L'Office du Jèrriais, Tony Scott Warren et Geraint Jennings, fîtent lé long viage au Pays Bastchais à seule fîn d'prendre part dans eune conféthence sus l'ensîngnage des langues régionales et minnoritaithes.

Ouaithe qu'i' sembl'ye qu'les livres dé Gerald Durrell ont 'té translatés en Bastchais et qu'nou connaîsse la Mênag'gie d'Jèrri là-bas, Jasone Aldekoa Arana, ieune des cheins tchi organnîsîtent la conféthence et tchi travâlent pouor la langue Bastchaise nos dit en Bastchais: “Guk ez genekien aurretik, Jerry izeneko irla bat egoala.”

Et v'là tchi mouontre qu'lé Bastchais n'èrsembl'ye du tout au Jèrriais, ni à l'Espangno, ni au Français nitout – ch'est eune langue tchi n'a pon d'èrlâtion auve autcheune aut' langue du monde.

Si ch'est qu'ou voulez vos êcapper dé touos les k's et les z's et les x's d'la langue Bastchaise en s'traûlant amont et ava les belles montangnes du Pays Bastchais, mêfi'-ous des lamiak, les p'tits faîtchieaux Bastchais tchi hantent les prés et les bouaîs'sies! Ch'fut probabliément ieux, les lamiak, tchi c'mandîtent lé temps péthissabl'ye qu'nou-s'avait duthant la s'maine d'la conféthence.

L'Pays Bastchais est divisé entre l'Espangne et la France. En Espangne, les Bastchais ont l'autonomie et y'a d's êcoles tch'offrent lé tchuthitchulum en Bastchais et y'a d's êcritchieaux en Bastchais et en Espangno à touos les bords, mais d'l'aut' bord d'la frontchiéthe, lé gouvèrnément Français n'èrconnaît pon l'Bastchais officiellement.

Et les cheins tch'ensîngnent lé Bastchais 'taient bein întérêssis dans not' travas.

“Laket dugu Jerriko kideak gurekin, gure lauda, mendi, lamia, luzkunta eta izakiekiu elkarlanean aritzea*,” dit Jasone, acouo eune fais en Bastchais (*V'là tch'est un grand honneu pouor nous d'aver des parchonnièrs dé Jèrri siez nous, siez nos vèrts prés, nos montangnes, nos p'tits faîtchieaux, auve la parchonn'nie d'nos langues et nos peupl'yes.).

Mèrcie bein des fais à nos anmîns Bastchais! Eskerrik asko!


Geraint Jennings

 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises