Les Pages Jèrriaises

Mais, est-che vrai?


Toutes les femmes dé la maison étaient sus pid !
Y ramassaient du p'tit linge et y filaient à haut,
En r'dévalaient ben vite en risque dé s'drôtchi ;
Yieunne voulait dé t'chi fraid, l'autre du c'aud...
Les vaisinnes entraient étout, souvent,
Ouvraient la porte ben douôch'ment,
Démandant en bas: "Y'ià t'y du changement?"


" A t'chi attend, tout veint," un bon vier, dit-on,
Et changement vint enfin : ché fut un garçon!
Lé pèthe en fut content — mais y'l'eût bétôt d'la peinne,
Car quand (sans en dithe mot à la mèthe) la gardjienne
L'y montrit lé p'tit... y'l'en vint tout en fièvre:
Lé baîby avait, par malheur, un' bec d'lièvre!...


Sa biautai était perdue!... T'chi faithe achet'eu?
'Bah, ne'vos en gênez pon," sé fît le docteu' —
'(Dé touôs les docteurs y'l'tait lé pus malin,
Et sé vantait dé m'ner tout mâ à bouann'fin) —
"J'en ai guéri dé ben pièthes qué l'y,'
"Mais faut pon perdre de temps, faut s'dèspêchi!"


Et le v'là t'chi s'en va drait au poullâilyi'
Happe et tue un pirot sans faithe de br'it,
Lé plieumme deux coups,.. ouvre san d'dans,
Et en coppe unn' bédache du milyieu d'la fâlle!...
"Y f'ront " — sé fît-y — " du bouôillon ov lé restant,
"Quand unn' femme est en couôches, faut qu'n'ou la rigalle!"


Y r'monte à haut vite avec son r'miède,
Greffe dé chute chai' là ov' dé l'iaue tchiède
Sus la lèvre du p'tit; y coûd si ben point sur point,
Qué l'affaire print à merveille : n'ou n'y vyiait pas de joint!


Quand y l'eût djiez-huit ans, not' jeune garçon
— (T'chi né sé doutait pas dé la faishon
Qué comme èsfant sa lèvre avait 't'ait ergrée) -
S'abillyiait à la mode . casaque, veste et braies.-
Car y voulait, coumme d'autres, faithe un mio "t'san t'chan,"


Mais y'l'y mantchait d'la barbe! don y'l'achatait de longuent
Comme les apotitchiers vendent dans dé biaux p'tits pots,
Et y s'en frottait souôs l'nez... et le long des jo'es...
Cryiant en faire germer
Et ben pousser,
Coumme font pour les patates les bouans guânos? ....


Voire, mais ch'est qu'acheteu
Le r'miède du docteu'
Portit à not' gars minsèthe et mal'heu!...
Quand y pensait qué pour orner sa fache,
Y s'n'allait y v'nin une raide belle moustache,
— Ayiz pitchi, bouannes gens, dé not' pouôre empôtumme —
D'un côté y craissait du p'é... dé l'autr'e de la plienmme!!!

 

J. DES R.

 

la moustache
 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises