Les Pages Jèrriaises

Un viage en Tèrre Sainte

Au mais d'octobre 1976, un parti d'seize bouonnes gens (quatorze d'Jèrri et deux d'Angllétèrre) fîdrent un viage en Tèrre Sainte, et ch' fut eune fanmeûthe expéthience et eune raide bouonne vacance pouor tous. Nou n'a pon en idée d'entrer en détails au sujet, car dans les Buls. 46/47, 48/49 et 50 du Vol. 2 lé Sieur George F. Lé Feuvre en donnit un raide bouôn r'cit dé San viage en Tèrre Sainte, en 1951, comme n'y'a qu' li tch'éthait peu 1'faithe. Et don, ch'est pûtôt eune affaithe d'èrcorder tchiques împressions entouor lé pays et les changements tchi y'ont ieu lieu. Lé Sieur Lé Feuvre nouos dîthait qué, auprès 25 ans, i' r'était à vaie d'tchi comme pouor sa preunmié fais, tant qu' l'affaithe avait changi.

Nou peut dithe fiabliément et tout d'un co qué chu viage d'eune tchînthaine dé jours en fut iun des pus mémorabl'yes pôssibl'yes. Nou sortit d'Jèrri d'bouôn matin, lé 16, et dé Londres pus tard pouor Tel-Aviv, arrivant à Tibériade en Galilée dans les onze heuthes lé sé, lé vol même d'Angliétèrre en Palestinne (ou Israël) prannant dans les chîntch' heuthes, dans un mangnifique grand avion dé la compangnie "El Al" - dé tchi luxueux et des pus confortabl'yes. Lé parti fut condit, du c'menchement jusqu'à la fîn, par lé Sieur Jean L'Maistre (fis du Rédacteu), tch 'avait fait touos l's arrangements d'longue main, et nou-s-eut étout difféthents dgides ès difféthentes pliaiches un mio partout. Nou fit lé nord dé la Tèrre Sainte la preunmié s'maine, et l'sud la deuxième, restant dans des hôtels supèrbes (la cheinne à Jérusalem sustout étant toute neuve dé ch't' année, et d'preunmié clâsse), visitant Nazareth, Capernaüm (Capharnaüm), Tabgha, Le Mont des Béatitudes, lé Kibbutz Degania (un "kibbutz" est eune "ferme collective "), Cana en Galilée, Le Mont Thabor, à Haïfa et au bord dé La Méditerranée, à Akko (Acre, ou St. Jean d'Acre des "Croisades"), et un jour nouos batelant sus La Mé d'Galilée, pis un aut' jour allant jusqu'à la frontchiéthe dé La Syrie sus L'Golan, à Kunietra, où'est qu' les soudards sont en garde des deux côtés et où'est qu' la dgèrre pouôrrait ofûche r'êcliater d'un moment pouor l'autre! Pis à Bethsaïde, dans la Vallée d'Jezréel, au bord dé la Riviéthe du Jourdain, et cétéra. La s'maine en r'vénant à Jérusalem (grand cité à ch't heu dé 350,000 habitants) nou-s-allit vaie eune mâsse dé pliaiches sacrées et historiques. Le Saint Sépulcre, Le Mont des Oliviers, Le Jardin de Gethsémani, Le Dôme de la Roche, La Vieille Cité sans doute, et marchi amont La "Via Dolorosa", ès Cârriéthes à Salomon, Le Mur de Lamentations (ou La Muthaille des Plieurs), Le Mont Sion, lé Musée d'Israël et à Yad Vashem vaie l'monument ès 6,000,000 Juis machacrés par lé Nazisme, et Jérusalem illuminné la niet dé sus L'Mont des Oliviers. Et dé Jérusalem nou-sallit à Bethléem, à Jérico, à Masada et Qumran, sus les bords dé La Mé Morte (et s'bangner d'dans) - à 1,300 pids au d'ssous du nivé d'la mé - à travèrs lé Désert de Juda, à Hébron et Machpélah, sus L'Mont Carmel, à Bethanie, sus L'Mont de la Quarantaine (ou Temptation) et à tant d'aut's pliaiches. Dîthons qué, lé jour qué nou fut à Masada lé thèrmomètre était à 102 dégrés F. à l'ombre. Tout d'tchi à visiter et vaie, absolûment!

Un viage en Tèrre Sainte (siette)


Dans les dreins Bulletîns, Nos. 23 et 24 (Vol. 4), j'dîthions au c'menchement d'l'accompte tch'il 'tait pûtôt eune affaithe d'èrcorder tchiques împressions entouor lé pays et les changements tchi y'ont ieu lieu. Eh bein, à cause dé manque dé run, nou-s-eut à coper d'court. Ch'est en tchi, né v'chîn don à ch't heu la siette du chapitre - les împressions, et cétéra.

Ah ça, quant ès împressions qué chu viage en Tèrre Sainte fit pouor nous et sus châtchun d'nous, lé Rédacteu né peut rêpondre qué d'eune manniéthe générale. Il est cértain qué ch' fut toute eune révélâtion pouor tous, même pouor les cheins tchi y'avaient 'té d'vant. Nous-même j'n'avons autcheune hésitâtion à dithe, comme j'l'avons souvent fait par lé pâssé, qué, si pôssibl'ye, v'là tchi dévthait êt' l'ambition dé toute pèrsonne, souo-dîthant Chrêtcheinne, dé faithe chu pèlerinnage duthant sa vie sus chutte Tèrre et d'vant s'n aller au Paradis. Tout ch'la vaut bein mus qu' mille sérmons, dans les lieux d'tchulte, pouor pouver comprendre toutes les histouaithes dé la Bibl'ye et vaie pouor sé-même toutes ches pliaiches dé tchi nou-s-a ouï pâler, dé tchi nou-s-a tant liu.

Pouor dé nous même étout, chein tchi nouos êmèrvilyit ch'tait dé vaie, comme en Grêce et par ailleurs, les monuments, les fondâtions, les traces dé toutes ches civilîthâtions du pâssé, tchi nouos fait comprendre acouothe eune fais bein humbliément les êtres mèrveilleux tch'ont pâssé l'avant à nous y'a des mille ans et combein p'tit qué j'savons entouor n'importe tchi - quand nou vait tout ch' tch'il' avaient accomplyi sans tout l'bataclian modèrne qué j'avons l'tou d'nous au jour d'aniet et sans tout l'confort et l'aîtheté qué j'connaîssons à ch't heu. Hélas, tchille êducâtion pouor nous tchi pensons saver tout !

D'autres împressions tchi nouos ont resté sus l'idée sont nombreûthes et vâriées. Mais y'en a sustout tchitch'eunes tchi nouos frappîdrent, telles qué l' "aridité" du pays (ouaithe qué quand les plyies veinnent pus tard tout r'vèrdisse à mérveil'ye, pouor deux ou trais mais) la grand' bâtithie tch'est à s'faithe dans les villes - grands bâtisses et dêveloppements încriyabl'yes; lé tèrrain pièrreux, maigre et pauvre sus des grand's êtendues, mais ailleurs hardi fèrtile et productif; lé manque dg'ieau, étant tchiquefais sept ou huit mais sans plyie, mais l'arrouôthage bein arrangi et effectif dans bein des parties ailleurs ; lé contraste dé la vielle manniéthe dé vivre et dé transport (ânes et mules, et chanmeaux) et la pouôrreté des uns, mais la modèrnité et la richesse des autres.

Eune aut' chôthe tchi vouos êtonne est dé vaie comme tchi qué Juis et Arabes pathaîssent souvent aller d'ensembl'ye, en dêpit des troubl'yes par ailleurs entre les deux races. Enfîn, acouothe eune fais quant à nous-même, dé nouot' vie j'n'avions janmais veu tant d'chents milles dé londgeu d'muthailles (à bein des bords dans l'pays) - véthe, mais, des mille et des mille muthailles à pièrre secque dans des pendants sustout, des restes des civilîthâtions d'aut'fais! Chu tèrrain îngrat à des bords est à n'pas craithe, et êvidemment tout d'même la vîngne y'était tchultivée aut'fais. Tant qu'à ch'la, acouo d'nouos jours i' y'a des grands quantités d'vèrjus récolté à bein des bords.

Lé clyînmat est si difféthent. Ouaithe qué ché n'fûsse pon lé haut d'l'êté, nou-s-eut assez caud à Tibériade et ailleurs, mais mains d'chaleu la deûthième sémaine dans l'sud. Un jour, dgia, ès bords dé La Mé Morte et sus l'haut d'Masada, nou 'tait à pus d'100 dégrés Fahr. à l'ombre! La Natuthe est bein difféthente dé chein qu' nou connaît siez sé. Les sèrcl'yes, la grand' partie des bouais et des pliantes dé gardîn sont autres, et l'ouaîthelîn né nouos est pon connu, à mains qué ch' né s'sait l'mouosson. Ch'tî-là, bein seux, sé trouve à bein près partout l'monde! Au sé, dgia, nou vait les mêmes êtailes comme nou connaît siez sé - L'Êclon et L'Êtaile du Nord, La Pouochinniéthe, Les Trais Rouais, L'Êtaile du Jour et L'Êtaile du Ouêst, et cétéra. Mais la vie dé ches peupl'yes est bein difféthente et, à part dé l'Hébreu et d'l'Arabe, nou ouait toutes sortes d'langues. Car dans chutte Tèrre Sainte il y veint des millions d'pélèrîns, dé bein des nâtions - d'Angliétèrre, dé France, d'Allemangne, dé Hollande, d'Italie, dé La Grêce, d'La Scandinnavie et bein d'aut's pays d'Ûrope, des Améthiques, et d'bein ailleurs dans l'Monde.

Eh bein, don, nou s'rappell'la tréjous dé chu fanmeux viage en Tèrre Sainte. Pouor tous et châtchun ch'en fut iun des pus agriabl'yes et nou-s-en r'pâl'la pouor longtemps. Lé jour du départ dé Jérusalem, pouor s'en aller à Tel-Aviv èrprendre l'avion, nou sé l'vit dans les p'tites heuthes du matîn, à quatre heuthes - mais deux heuthes par lé solé! Et, rarrivés en Jèrri i' fallit r'tchuler dé deux heuthes pouor nouos r'mettre au couothant des chôthes - à trais heuthes l'arlévée.

Dans l'parti, entr'aut's, nou-s-était huit bouons Jèrriais - les Mêssieux Jean L'Maistre et George L'Feuvre, lé Sieur C. Alexandre et Mde. B. Alexandre, les Dlles. G. et E. Lé Sueux (Le Sueur) et Mde. K. Lé Maistre et l'Rédacteu. Ah, danme - y'eut tout pliein d'Jèrriais d'pâlé, partout, à londgeu d'jours! A part du Sieur Lé Feuvre, tch'est à ch't heu dans sa huiptante-septième année, nou-s-avait étout eune mèrveilleûthe danme tchi pâsse nénante ans à ch't heu - Mde. L. Mignot, tchi fut, nou peut dithe, souvent en exempl'ye ès autres, jour auprès jour, et tchi réalisit, en faîthant chu viage, la grande ambition d'sa vie!

FLM
 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises