Les Pages Jèrriaises

Le Gardingni


 


Un gros moussieu qui d'meuthait pas bein liain d' l'églyise, avait mint eune announce sus la gâzette pouor un gardingni, mais personne n'avait rêponnu.

Ch'est pourtchi, i' fut bein surprint quand, eune semaine après, la clioche dé la grand' porte sonnit et là, sus l'pas d'porte, 'tait un janne homme qui li dit qui 'tait v'nu pouor applyitchi pouor la tâche.

Lé janne gas 'tait haut et maigre, il avait la tête râsée, mais il avait un p'tit quitton de g'veux sus l'haut d'la crâne amathée avec un nier lachet. Ses blieus braies, et coton dé Nimes, 'taient trilyies et êchimées ès g'nouors, il avait eune p'tite c'minse en coton avec 'Je n'mange que des ledgeumes' imprimée déssus et sus ses pids il avait des grand' bottes à cliou.

Le gros moussieu toussit deux-trais fais et i' d'mandit au janne s'il avait p'têtre des cèrtificats pouor li montrer.

Il en avait pliein sa pouchette mais la tête-rasée se mint à l'explyitchi, avec eune vouaix bein êcolée, qu'i' n'tait intérêssi qué dans lé gardinnage sans engrais chimique, comme n'ou l'faisait lé temps passé.

Chenna fit eune grande impression sus lé gros bouonhomme et i' l'enm'nit souos l'appentie pouor li montrer touos l'ôtis qu'il avait pouor lé gardinnage - des frouques, des bêques, des houettes, des ratchiaux, des faucil'yes, toutes sortes dé machin'nies éléctriques pouor coper l'herbe - enfin tout chein qui faillait pouor faithe du bouon gardinnage.

Le janne pouvait stèrter achteu et i' fut embauchi sus l'coup.

Chinq minnutes après, lé gros moussieu viyait la chivièthe et l's ôtis dans l'gardin. l' ouïait sûfflier - ch'tait san gardingni!


1995
 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises