Les Pages Jèrriaises

Un D'sordre dans un Menage

 

Rachel Eh bein Joe, tu sai bein qu'hier au matin, j'té d'mandi si tu criyais que j'pouorrais aller à la couoture hier au sé. J't'explyitchi que ch'tait pour des orphelins, et comme ch'est tréjous mé qui coppe les habits, ch'est tréjous Rachel par ichin; Rachel par la. Tu m'dis, - va ma fille, ch'né s'sa pas quand jé s'rons morts que j'f'rons du bein. Quand jé r'vins hier au sé, tu 'tais à maintchi endormi; je n'voulit pas entommé autchune conversation, - et pis j'tais lasseis.
Joe Et mé, sait tu, j'avais d'tchi sus l'esprit. Mais j'tais, comme tu dit, à maintchi endormi, - et té, tu n'parraissais pon trop vigoureuse. J'pensi, oprès qu'j'éron dormi, notre ésprit s'ra pus dèsgagi.
Rachel Dit-mé, Joe, - t'engnyi-ti' hier au sé quand j'fut horte?
Joe Nennin djia; j'u d'la visite! Esprouve à d'viné tchèst-qui vint.
Rachel Ah! p't'être Elsie, pour que j'aille lus aidji Mêscrédi; car ch'est lus nièr beurre Jeudi.
Joe Nennin.
Rachel P't'être la Polly, pour té montrer sa chaise et san nouviau pony!
Joe Nennin.
Rachel Eh bein, j'abandonne, Joe! J'm'en vais t'dire chein que j'ouï hier.
Joe Et mé, j'm'en vais t'dire chein que j'vis. I' n'y-avait qu'un rein d'temps qu'tu 'tais horte que notr' neveu Frank vins vais comment que j' tais. Le pouorre garçon 'tait gêneit pour mé, et i' mé d'mandit si ma gambe 'tait mus, et si j'souffrais occouo d'ma digestion? J'lis dits qu'j'avais yieu des "tablets" d'siez l'Australien qui m'ont fait grand bein, - et sais -tu qué l'pouorre garçon, i'faut qui s'sait bon, car tout d'suit i' m'dit, - "M'n'oncle né v'la djiex ch'lins,que j't'avais empruntai l'autre jour à la vendue au 'Bu d'la Rue' ".
Rachel Est-che la tout?
Joe Nennin; i'm'dit: " m'n'oncle, pouorrais-tu m'obligi en m'prêtant chent louis?" J'lis d'mandi sans doute, tchest-qu'il 'tai en faisant, et i' m'dits que ch'tait pour accaté un "Car." La d'sus j'lis dits: Frank accate pus tot une tchèthue à desfoui des patates pour si tu t' trouvais embestait avec des faillis desfouisseurs; tu f'rais servi ta tchèthue. " Et bein m'n'oncle," i'm'dits, - "j'm'en vais t'explitchi, - Louisa est tréjous à m'tempaister la vie pour un 'car'; " " La nièt dans des temps, jé n'peux pas avair pus d'sept ou huit heures de r'pos, - d'bouon dormi." " Louisa m'donne des coups d' coute dans l' estoma, et ou' m'dit, - "sait-tu bein, j'sis occouo à pensai, tchil esconomie si j' avaîmes un " car"; au lieu d'être tréjous à viagi par bus." Il en couote, et mé qui sort autant." Alors! v'là qui montre, Rachel, qu'la femme est pour l'èscononmie!
Rachel Ah! Ah! enfin! continue, - Joe.
Joe J'lis d'mandi commont qu'i stennait financièrement. I m'dis qu's'il avait occouo deux raides bouannes années d'saison d'pommes-dé-terre, et n'pèrdait pas d'bêtes, ni d'maladie, i' s'sait sus ses pids- Et j'lis prêtit les chent louis qu'man biau-frère 'tait v'nu m'rembourser l'autre sé. I'm dis étout qu' sa femme s'en va avai' une petite opération à la tête,-oulle est sujette ès maux d'tête.
Rachel Ah! Ah! Joe! - Est-tu bétôt fini? J'en souffre d't'entendre!
Joe Ma pouorre Rachel; j'ai ieu des maux d'tête et j'sai bein tchèsqu'ch'est. J'dis à Frank, - d's'opérations, man fistau! il en couôte. I'm'dis qu'dans l'cas d'sa famme chounna s'sait p't' être une affaithe d' un louis, - mais "permanent," une affaithe de trente chelins à deux louis. J'lis dits, si ch'n'est pas pus d'deux louis, ait la "permanent," et j'lis donni deux louis par pitchi, - après chein qu'j'ai souffert de maux d'tête.
Rachel Ah! pouorre grand imbécile va! Est-tu bête? Est-tu bête?
Joe Va douochement Rachel'! ch'n'est pas la des paroles bein agréables.
Rachel J'm'en vais t'raconté chein que i'ouï hier, La famme a Elias, la belle soeu à Frank, 'tait à la couoture, et ou' m'dits, - "d'mande qué Frank, - man biau-fraithe veint d'accaté un "car"! "Il a donnai chent louis d'sus, qu'il à emprunté d'Mess Basset, san couosin, et i' faut qu' i trouve les chent z'autres devant d'main au sé ou bein i' s'en va s'trouvé dans l'embarras." "Iou qui s'en va les trouvé j'mé d'mande?" La Joe, ne v'la l'ségrèt! Té v'la dans un biau pitté, té et tes chent louis! Tu-est fo Joe! Le Frank 'tait malin, i'savait bein que j'm'en allais à la couoture hier au sé; sa belle-soeu l'i avait dit, ou' d'meure siez li. Y'est-tu a' ch't'eu? Tes chent louis sont bein fichus! - et tu sait bein qu'tu-as fait un testament m'donnant touos tes argents; ne v'la chent louis d'bein fliantchis.
Joe Va douochement, entends-tu Rachel! Erprend tes sens!
Rachel
(Rupésment)
J'crai qu'nou' peut erprendre ses sens! Ch'est assez pour vos faithe affoler!
Joe Escoute Rachel; quand un homme vos emprunte djiex ch'lins, et au but d'treis ou quatre jours i' veint, sans l's-y d'mander, vos les rapporter, j'crais pas qui 'y-ait autchunne risque à prêter à un houmme comme chonna.
Rachel J'té dit qu'il est grand temps dé t'nommé un tchurateur, - et pis occouo, pouorre grand babaine, si faut qu'j'en dis-che autant! Lis donner occouo deux louis pour sa famme, - qu'est tréjous à couôrre ès Cinémas et ès dances! Sais-tu bein tchill' opération qu'ou' s'en va aver à sa tête?
Joe Nennin.
Rachel Et bein, sa belle-soeu m'le dis hier; ou s'en va aver un "Permanent Wave."
Joe Tch-est qu'ch'est qu'chonna? Ch' est tchiqu' nouvelle opération dont! Dans lus nouvelles dèscouvertes i'faut bein, - ou bein entends-tu 'apprendre à nagi:- "permanent waves."
Rachel Ah! man pouôrre Joe! ch'est simpliément chein que l's'anciens airaient app'lé "les ch'veux poffaits."
Joe Il est vrai qu'l'ordgi veint d'vant la ruine; - Escoute Rachel! je n's.is pas content. Tu veins d'la boutique et tandis qu'tu 'tais horte, j'vains d'erchèvé une note de Frank. I'm'dit qu'à matin tu as envyié la p'tite Pinchemin à lis porter une lettre lis disant d' avé à v'nin annièt sans manque pour signer un papi par lequel j'i'ait prêté chent louis a chinq du chent, ou bein que j'm'envais l'i enviyé la police. Et tu as osé signer man nom! Jamais j'érais creu que tu'avais voulu t'abaissi à chu dègré-la! V'chin la note que Frank à renviait par la p'tite fille:- "M'n Oncllye," I' dit, " J'sis bein êtonné d'té, - mais estchuse, - j'dévrais dithe de ma tante Rachel." " Tu n'as pas bésoin d' aver d'peux; - j'éspère bein dé t'rembourser dans l'couorant d'sept ou huit ans, et si pas tout, au mains la maintchi, si tout va bein." " Je n'peux pas aller t'vais annièt car j'sis à brîsi, - et j'ai emprunté la chèthue à Phil du "Bu d'la Rue." "Mais n'ai pas d'peux m'n'onclye, j'aim'rais mus t'lès d'vé toute ma vie qu'dé t'les faithe pèrdre." "Louisa,té r'mèrcie pour san p' tit cadeau. J'ai yieu man 'car,' mais i'y-à fallu des "rugs" et un tas d'ramass'sie, et la license et la pétrolle; Sait-tu bein q'quand j'sis v'nu à caltchuler, - tout bein comptai j'n'-y vait pas grand profit." " Louisa dit qu'si. Hier ou' fit un tas d'caltchull' en fractions de tchi j'n'y comprennais rein, et ou' m'dits" qu'à prendre tout l'un dans l'autre i'-y-a un p'tit d'profit.
Rachel Et tu creit ditèt Joe? Pas mé! La Louisa avec ses fractions a en fliutré le Frank, chu grand bêtasse; si faut qu'j'en diche autant. Gas Joe; jamais d'ta vie, ni mé n'in'tout, j'n'en r'verrons un sou des chent louis qu'tu 'i-as prêté. I' pasle tréjous d'quand i's'sa sus ses pids; - une partie du temps i'y-est sus ses pids! Mais i'peut être sus ses pids et d'ver mille louis! Et mé! v'la chein qu'j'en ai ôprès t'aver soigni coumme un poulet pour deux mais quand tu'avais "double harmonium." Tu sait bein qu'tu m'as promins tes argents, si tu v'nais à t'en aller, et pis ne v'la. I' faudra que j'm'èspinoque pour l' amour des folles à la Louisa.
Joe Rachel, - tu m'mets à but. - Frank paiera: sinon faut l'i donner une chance et'du temps.
Rachel Joe, j'le répette occouo une fais, - il est grand temps de t'nommer un tchurateur. La s'maine tchi veint, quand tu r'gardéras la gazette, tu vèrras "Monsieur "B," tchurateur de Monsieur Joe -
Joe Rachel! prends garde de n'vais pas sus la même gazette:- " Madame Rachel, femme de Monsieur Joe - " "un mois de prison avec travaux obligatoires pour avoir signé un faux nom." Et êcoute, ch'est annièt Vendredi; et d'vant Lundi man testament ira souos l'trépid. J'peux te l'garanti! Tu m'fais enragi!
Rachel Ah! Ah! Joe! j'ai l'tchoeu rompu!
Joe Et mé ettout.
Rachel Quand j'pense que si j'vivons touos les deux jusqu'au trentedeux du préchain mais i' -y-èra quarante huit ans que j'sommes mathiès et j'avons tréjous bein accordé.
Joe Pourtchi pas dithe le trente-trais du mais? à t'ouï nou dirait qu's'sait annièt l'preumi d'Avri.
Rachel Joe! vaut mus s'mêsprendre que d'sé mêsfaithe! Ch'est l'Frank et la Louisa qui sont la cause de tout l'ma. Mais de grace, - Joe, ne brule pas tan testament; Joe; mé pardonne-tu? Joe! ai pitchi d'mé! - pardonne-mé! J'me r'pents sincèrement. Man tchoeu n'a que d'mé mantchi. Ah? j'vai bein Joe tu'as l's'yeux pliains d'ieau.
Joe Vaithe ma Rachel, - et l'tchoeu étout.
Rachel Joe, - j'sis prête à m'mettre à g'nors dévant té pour té d'mander pardon.
Joe Oui ma Rachel; tu m'as 'tait bouanne. Je t'pardonne, et si j'meurs, hier ou annièt, j'té donne tout man fait. Donne mé ta main. Tout est bein.
 

J. Mauger

 

Les Pages Jèrriaises