Les Pages Jèrriaises

Les Traîneurs


Eh bein chutte fais d'jà, Mess Bisson,
Faut qu'j'admette qu'ou z'avez raison
Dans votre articl'ye “Les Colporteurs,”
Car m'est avis qu'il est grand temps
Qu'n'ou zen finisse ov' touos ches gens
Tchi sont tout l'temps à vot knocker!

Marchands d'paisson et d'rouoge hêth'ang,
Marchands d'vaisselle, docteurs à tchan,
Marchans d'portraits, clippeurs dé gh'vaux,
Marchands d'lachets, et chercheurs d'os,
Marchands d'fi d'laine, et d'blainc savon,
Marchands d'toutes sortes, - you don qu'j'allons?

Toutes les dem'yeuthes, y'a tchic marchand
Qui s'présente à - la porte dé d'vant
Pour vous offri ch'qu'ou n'voulez pas
En vos faisant mille embarras
D'vant s'en raller en boulant d'z'iers
Assez pour faithe peux ès aviers.

Quand vot' femme est embarrassèe
A fricachi une castrollèe
D'sausiches ou d'crêpes pour lé diner
Tchic peûlle est seux dé v'nin chiner
Un tas d'pêqu'thie, - Et quand ou r'vein
L'fricot, qu'a happè, n'vaut pus rein!

I' sembl'ye qu'i' choèsissent lus moment
Pour vos badrer, - et bein souvent,
Ch'est quand n'ou z'attend d'la visite...
Né v'la l'knocker, - ou z'allez vite
Laver vos mains et vos bringi...
D'vant qu'erchéver - savous bein tchi?

P'têtre un pâillière, ov des vièrs ticl'yes
Ou un vendeur d'divers articl'yes,
Un vi qui veurt des tchaithes à r'graie,
Ou une marchande dé vèrs portraits...
Et touos les jours, j'vos en rêponds,
Ou verrez vingt traîneurs d'oignons!


Elie


 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises