Les Pages Jèrriaises

Lettre Jèrriaise



Bouônjour, bouonnes gens, et bouônjour en partitchulyi à touos les cheins tch'êcoutent BBC Radio Jèrri au Pays Gallo en Brétangne. Ch'est Geraint Jennings tchi vos pâle aniet.

J'dis un bouônjour spécial ès cheins du Pays Gallo, car Lundi l'26 d'Novembre y'a eune rêunnion à Rennes entre des r'présentants d's Êtats d'Jèrri et des fonctionnaithes et des consilièrs du dêpartément d'Ille et Vilaine. Nou s'en va sinner un accord pouor la co-opéthâtion entré Jèrri et l'Ille et Vilaine, sustout pouor lé dêv'loppement êcononmique, lé tourisme, l'êducâtion et la tchultuthe. Et ch't accord est sustout eune bouonne chose, car les deux parties lus en vont faithe la promotion des deux langues du pays, lé Jèrriais et l'Gallo.


Pouor dé mé, j'ai 'té învité, mé, à aller à Rennes acanté la dgaîngue dé grôsses têtes à seule fîn d'faithe eune p'tite présentâtion entouor not' langue et l's anmîns d'la Bertaeyn Galeizz en f'thont d'même pouor l'Gallo. Ch'est probabl'ye don qu'les politiciens lus en vont apprendre tchiquechose au mains duthant la journée.


Mais en tout, j'ai ieu eune année Brétonne. L'Office du Jèrriais a fait d's êchanges auve des pâleurs d'Gallo. Ieux, il' ont vîsité nos clâsses du Jèrriais dans l's êcoles, lé Centre des Arts, la Gâzette du Sé, la Salle Pârouaîssiale dé St Hélyi, Hamptonne, et d'aut's pliaiches d'întéthêt. Et nous les Jèrriais, quand j'allînmes faithe eune touônnée là-bas duthant lus fête des Mill Goll - j'dansînmes. Assa, les crapauds peuvent dgéthoter s'i' y'a des bouôns sounneurs, et j'avons 'té înspithés assez pouor ravigoter des danses en Jèrri pouor la Fête dé Noué. L'idée étout est d'pouver pratitchi des danses traditionnelles en temps pouor la Fête Nouormande au mais d'Mai d'l'année tchi veint en Jèrri - car jé n'pouvons d'aut' laîssi ès Dgèrnésiais l'honneu d'êt' les seuls danseurs des Îles d'la Manche.


Mais la dans'sie n'est pon l'seul mouoyen d'faithe d'l'exèrcice auve les dgéthets. Y'a tréjous d'la pédal'lie. Pouor mes vacanches du mais d'Août ch't' année, j'pédalis en Brétangne. Ch'est en tchi nou-s'a transformé les vièrs c'mîns d'fé en c'mîns à bike. Nou peut pédaler dé Dinard vèrs l'Sud, épis y'a un c'mîn tchi crouaîse lé mitan du pays d'l'Êst au Vouêt, et d'aut's. S'nou r'garde ches c'mîns, i' sont pustôt coumme lé vièr c'mîn d'fé d'St Aubîn à La Corbiéthe - eune sente à grave auve des bouais au pourportant. Bein seu qu'la bouonne chose est qu'i' n'y'a pon d'grands monts - ch'est tout pustôt pliat et i' n'y'a pon d'vaituthes nitout.


Né v'chîn coumme tchi qué ch'tait, man viage. Quand j'arrivis à Saint Mâlo j'eus à pâsser par lé bârrage et jé jouaîngnis lé vièr c'mîn d'fé à Pleurtuit. Jé d'valis vers lé Sud en pâssant par Dinan et j'continnuis pus liain d'vant tchitter lé c'mîn à bike tchi m'nait à Rennes. J'avais boutchi un hôtel à Quédillac pouor la preunmié niet et j'eus à pédaler par les routes pouor y'arriver.


Lé lend'main, j'pédalis à St Méen l'Grand tch'est au c'menchement du vièr c'mîn d'fé tchi crouaîse lé mitan du pays. À l'office dé tourisme là nou peut acater des cartes tchi mouontrent lé c'mîn à bike et proposent des p'tites dêtours auve des touônnées d'villages et lieux d'întéthêt l'long du c'mîn. J'pédalis à Loudia - ch'est l'nom d'la ville en Gallo; en Français nou dit Loudéac. J'restis là pouor pouver pédaler l'tou d'la contrée là. Un co qué j'm'mîns en route par lé c'mîn à bike, j'pédalis jusqu'au but à Carhaix. Ch'n'est pon raîque en Jèrri qu'i' y'a des chose tchi lus arrêtent ès frontchiéthes entré les pâraisses, car en pédalant pouor Carhaix, quand nou crouaîse la frontchiéthe et pâsse dans l'dêpartément d'Finistéthe, les êcritchieaux du c'mîn à bike lus arrêtent.


Ch'n'est pon la seule chose tch'arrête car, ayant laîssi l'Pays Gallo driéthe i' n'y'a d'aut' dé Gallo: Carhaix est eune ville où'est qu'bein des gens pâlent lé Bréton et y'a un tas d'êcritchieaux en Bréton. La ville dé Carhaix s'trouve au carrefour des vièrs c'mîn d'fé - y'a un c'mîn vèrs l'Nord pouor Morlaix et iun vèrs l'Sud pouor Rosporden. Quand j'tais à Carhaix, j'fis eune touônnée à Huelgoat où'est qu'i' faut vaie les grands rotchièrs amouoch'lés pêque-mêle. Dé Carhaix jé d'valis à Rosporden épis par la grande route à Tchîmpèr. Dé Tchîmpèr j'fis eune touônnée par un aut' c'mîn d'fé à Douarnénez - lé c'mîn d'fé soulait transporter les tinnes dé sardinnes et les paîssonnièrs ès marchièrs - car la pêque soulait êt' eune îndustrie ênorme là-bas.


Bein, ou viyiz qu'achteu nou peut pédaler d'Jèrri jusqu'au but d'la Brétangne. Ch'est à espéther qu'la co-opéthâtion dans l'tourisme s'en va encouothagi les cyclistes en Brétangne dé pédaler à Saint Mâlo et dé v'nîn pédaler siez nous étout.


Bouonne cache et à bétôt!

Geraint Jennings
2007  

Les Pages Jèrriaises