Les Pages Jèrriaises

LE CRAPAUD.


J'connais un corps, un tout p'tit corps,
Et vous étou ou l'connaissiz bein;
Jeannot Crapaud est san nom d'baptême,
Couleu d'tèrre et grand comme la main.

Pour mé lé crapaud est préféthablye
A autcheune autre sorte dé p'tite bête.
Mais combein qu'y'a d'monde tch'en ont peux
Et l'èrgardent comme un chorchi affreux!

J'n'ai jamais aimé eune tchilieuvre,
Ni un colimachon dans sa cruque;
Un pêtre, trie d'bouais ou ouothiliéthe
Ou eune lézarde - j'les laîsse driéthe.

Eune carpéleuse né m'a jamais plieu
Ni même seulement un j'va d'St. Georges;
Dé toutes ches bétes dans not' Jèrri
Lé p'tit crapaud est man favori.

Les Dgèrnésiais lus fichent dé nous
Et nous sans doute j'nos fichons d'ieux;
Les deux seules choses qué lus ânes peuvent faithe
Ch'est d'codpiser bein dû et braithe.

D'vant aller pus yain il est bouon d'saver
Qué not' crapaud a s'n utilité;
Toutes sortes d'însectes et magots d'gardîn
Touos les sièrs lî font festîn.

Y'a bein d's années lé grand poète Shakespeare
Lî fit honneu au sujet d'ses vièrs,
Mais en méme temps, dgia, i' s'trompit,
Car d'empouaisonneux i' l'atchusit.

Pouorre vièr crapaud, vrai jèrriais né.
Natif dé l'Ile y'a des milles ans;
Nommez-mé homme par li offensé,
Un fièr menteux j'vos montréthai!

Lé long des c'mins nous l'trouve tréjous,
A prendre l'air au cliai d'la leune;
Jamais n'a fait d'ma chu pouorre avé,
Chutte criatuthe doux comme un angné.

Au sé par un temps calme au s'tembre
Ou au r'nouvé après d'la plyie,
I' s'apique souvent lé long du r'lié,
Comme un caouain préféthant la niet.

Sa pâcienche est exempliaithe
Et dév'thait à' tous nos sèrvi d'léçon;
Jamais d'combat ni jamais d'brit,
I' n'soupçonne dgéthe autchun dangi.

Prenez-y bein avis, touos vous,
Et èrmèrtchez comm' est tch' i' s'pliaiche -
Doux et pâtient à un dégré,
Tout trantchile et à écouter.

J'aime tant à l'vaie, à l'admither
Parmi des fielles ou des bûtchettes,
Faisant d'san mus pour gabather
Tout débouètchi comme un êstropié.

Et tchiquefais il est bein tchuthieux
D'la maniéthe tch'i' soûfflye comme un balenot,
Mais, malheutheusement, souvent assez
A cause d'étre digotté par dé mauvais sujets.

Malheur au sien tchi l'fait êtriver
Ou en autchun sens lî donne d'la peine,
Malheur à vous s'ou l'êtibotchez,
La condamnation n'est grande assez!

Laîssiz don chu p'tit crapaud
Né li faites pon d'mînséthe,
Faut l'admither, pas l'êtibotchi -
Respectez un emblième dé Jèrri.

F. Le M.

 

Viyiz étout:

 

Les Pages Jèrriaises